Mines

Naguib Sawiris : entre Le Caire, Londres et Abidjan, une garde rapprochée en or pour le milliardaire égyptien

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 15 août 2021 à 16h18
Naguib Sawiris et ses proches

© Naguib Sawiris et ses proches

Le tycoon de 67 ans a réussi son incursion dans l’or en bâtissant notamment Endeavour Mining, devenu le premier groupe aurifère ouest-africain. Voici les hommes clefs de son entourage, à l’origine de cette réussite minière.

GardeRapprochée Naguib-03

Le tycoon copte, qui a fait fortune dans les télécoms, a eu raison de miser sur l’or. Les douze derniers mois ont été fructueux pour Naguib Sawiris et ses équipes de La Mancha – sa holding de participations minières, qu’il vient de transformer en fonds d’investissement – et d’Endeavour Mining, dont il est le premier actionnaire.

Endeavour Mining, groupe canadien piloté depuis Londres et Abidjan, est devenu la première société aurifère en Afrique de l’Ouest. Avec une production annuelle estimée à 1,5 million d’onces pour 2021, il est désormais au coude à coude avec le groupe sud-africain Harmony Gold pour occuper le 10e rang mondial des sociétés aurifères.

Coup sur coup, Endeavour a réussi les fusions-acquisitions de Semafo en avril 2020 puis de Teranga Gold fin janvier 2021. Ces mariages successifs sont sans précédent dans la région : 640 millions d’euros pour l’absorption de Semafo, bien implanté au Burkina Faso, et 1,57 milliard d’euros pour celle de Teranga Gold, premier minier au Sénégal.

Pour couronner le tout, l’introduction d’Endeavour à la Bourse de Londres, le 14 juin dernier, a été un succès. Le groupe ambitionne d’attirer les grands fonds d’investissements généralistes… et d’intégrer l’indice FTSE dès le troisième trimestre de 2021.

GardeRapprochée Naguib-02

Sébastien de Montessus

Le patron d’Endeavour Mining est venu au secteur minier grâce à son passage chez Areva auprès d’Anne Lauvergeon qui lui avait confié la filière d’extraction d’uranium. Diplômé de l’ESCP, il peut se targuer d’avoir mené à bien les objectifs assignés par Naguib Sawiris, son premier actionnaire et véritable patron, avec lequel il travaille depuis 2012 et qui l’a propulsé à la tête d’Endeavour en 2016.  À la fois habile sur les questions financières et au fait des sujets opérationnels, ce Français installé à Londres – mais constamment dans les avions – est l’artisan des fusions de 2020 et 2021 ainsi que de l’introduction en bourse.

Karim-Michel Nasr

Directeur financier de La Mancha jusqu’en mai 2019, ce compatriote de Naguib Sawiris, diplômé de l’université Paris-Dauphine, est ensuite devenu CEO de l’entité, holding de la famille Sawiris. Depuis juillet, il est associé du fonds d’investissement La Mancha Advisory Services, basé au Luxembourg, où les actifs miniers aurifères de La Mancha ont été transférés. Il avait déjà travaillé auprès de Naguib Sawiris de 2000 à 2005, chez Orascom Telecom, avant de rejoindre Weather Investments, un autre véhicule d’investissement du milliardaire égyptien.

Vincent Benoit

Nommé en 2016 vice-président exécutif et directeur financier d’Endeavour Mining, Vincent Benoit est l’autre Français clé au sein de l’entourage du tycoon égyptien. Promu conseiller spécial de Naguib Sawiris à La Mancha, chargé du développement, il vient, comme Karim-Michel Nasr, d’être nommé, en juillet, associé du fonds d’investissement luxembourgeois La Mancha Advisory Services. Titulaire d’un MBA de l’ESC Bordeaux, il était auparavant chargé de la communication financière chez Areva avant d’intégrer ce même poste chez Orange, puis celui de responsable des fusions-acquisitions au sein de l’opérateur télécoms.

Gérard de Hert

Ce géologue belge formé à l’université catholique de Louvain puis à l’université britannique de Leicester a une longue carrière minière derrière lui, essentiellement dans l’or en Afrique de l’Ouest. Passé par Randgold (aujourd’hui Barrick) puis AngloGold Ashanti, il a été directeur régional exploration pour l’Afrique de l’Ouest d’IamGold et patron RDC du brésilien Vale. Entré chez Endeavour comme responsable de l’exploration en 2012, il a rejoint La Mancha comme conseiller technique en octobre 2020. Également nommé associé de La Mancha Advisory services, il a pour mission d’évaluer la qualité minière et opérationnelle des acquisitions potentielles du fonds.

GardeRapprochée Naguib-04

Ce Britannique installé près d’Oxford est le cofondateur – avec Mathew Grainger – d’Altus Strategies, une compagnie d’exploration centrée sur l’Afrique et l’or dont les revenus sont assurés par les royalties issues des gisements découverts par ses géologues. Désireux de ne pas rater les opportunités minières africaines, de plus en plus rares, La Mancha a pris 40 % de participation dans Altus Strategies en décembre 2019. En parallèle, Naguib Sawiris et ses équipes échangent souvent avec les dirigeants de cette société britannique.

GardeRapprochée Naguib-05

Nassef et Samih Sawiris

Les trois frères Sawiris, fils du patriarche Onsi Sawiris (décédé le 29 juin 2021), fondateur d’Orascom, ont chacun choisi leur filière : le BTP pour Nassef, le cadet, qui a repris le groupe familial originel ; le tourisme et l’hôtellerie pour le benjamin Samih ; les télécoms et les mines pour l’aîné Naguib. Ils discutent très régulièrement de leurs affaires et de la situation économique en Égypte, où Naguib s’est un temps investi en politique, au sein du Free Egyptian Party, une formation libérale qui s’est fortement opposée aux islamistes de 2011 à 2014.

Onsi Sawiris

Prénommé comme son grand-père, le fils aîné de Naguib Sawiris, trentenaire, est de plus en plus présent aux côtés son père. Son profil, davantage financier qu’opérationnel, fait qu’il est régulièrement présent dans les bureaux de La Mancha à Londres.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer