Politique

Cemac : un sommet en août sous pression du FMI

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 20 juillet 2021 à 09:45

Paul Biya, en novembre 2019 à Yaoundé. © MABOUP

Sur demande insistante du FMI, les chefs d’État de la Cemac pourraient tenir un sommet extraordinaire dans le courant du mois d’août.

Selon nos informations, un sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (Cemac), doit se tenir dans la deuxième quinzaine du mois d’août. La date du 18 août est pour l’instant privilégiée.

Élaborer une « réponse concertée »

Les chefs d’État échangeront sur la situation de crise économique qui appelle une « réponse concertée » dans la sous-région. Il s’agira aussi de discuter d’un plan régional post-Covid-19, avec une série de mesures à mettre en place à court et à moyen terme.

Un programme a déjà été officieusement bouclé. Il a fait l’objet de consultations entre le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, le président en exercice de l’instance régionale, Paul Biya, et les autres chefs d’État.

Ce sommet extraordinaire, qui devrait se tenir en visioconférence, devrait comporter, notamment, des communications spéciales de Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds monétaire international, de David Malpass, président de la Banque mondiale et d’Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement.

Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances, est également convié. Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de la Banque des États d’Afrique centrale (BEAC), fera un rapport devant les chefs d’État, qui se réuniront ensuite à huis clos.

Ce sommet extraordinaire s’organise sous la pression insistante du FMI, qui réclame cette réunion depuis plusieurs mois à la Cemac, notamment pour obtenir de ses pays des engagements portant sur la conduite de réformes structurelles et la restauration d’une bonne gouvernance économique et financière.