Économie

De Franck Riester à Patrick Pouyanné, ces Français au cœur du rapprochement entre Paris et Lagos

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 juillet 2021 à 14:52

Le patron de Total, Patrick Pouyanné, au Forum économique international de St-Pétersbourg, le 4 juin 2021. © Vladimir Smirnov/TASS/Sipa

Si la France est de plus en plus présente économiquement au Nigeria, c’est grâce à certains acteurs politiques et économiques très actifs sur le terrain.

On le sait peu, mais une centaine d’entreprises sont présentes au Nigeria, parmi lesquelles TotalEnergies, Airbus ou encore Alstom. Le stock d’IDE français au Nigeria était de 9,7 milliards d’euros en 2019, faisant de l’Hexagone l’un des premiers investisseurs au Nigeria.

Des officiels à la manœuvre

  • Jérôme Pasquier

Ambassadeur de France au Nigeria depuis 2018 et ancien ambassadeur en Corée du Sud et en Croatie, Jérôme Pasquier a facilité un certain nombre d’investissements français au Nigeria.

Cet ancien diplômé de Polytechnique et de l’ENA a fait visiter mi-avril le port de Lekki, situé dans le grand Lagos, à une délégation commerciale. Cette infrastructure, toujours en construction, est le premier port en eaux profondes du pays. Son exploitation par le géant français du transport maritime CMA CGM pourra commencer en 2023, d’après l’entreprise.

Jérôme Pasquier organisera prochainement la restitution des œuvres d’art pillées au royaume du Bénin, qui correspond à l’actuel territoire du Nigeria.

  • Franck Riester

Celui qui est depuis 2020 ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité a d’abord travaillé dans le garage automobile familial. Il a aussi été pendant deux ans, entre 2018 et 2020, ministre de la Culture.

Aujourd’hui très impliqué dans la recherche de nouveaux marchés en Afrique, il s’est rendu ces derniers mois au Nigeria, au Sénégal et en Côte d’Ivoire pour vendre le « New Deal pour l’Afrique ».

Ce projet, qui veut relancer l’économie du continent après la pandémie de Covid-19, est porté par une trentaine de dirigeants politiques, incluant le président français Emmanuel Macron et le président nigérian, Muhammadu Buhari.

Des hommes d’affaires expérimentés

  • Patrick Pouyanné

L’actuel PDG de TotalEnergies Patrick Pouyanné, diplômé de Polytechnique et des Mines, a fait ses armes au Ministère de l’Industrie et chez Elf, une compagnie pétrolière française dont il était le secrétaire général de l’unité angolaise. Elf a été absorbé en 2000 par Total, devenu en mai TotalEnergies.

Le Nigeria occupe une place centrale dans la stratégie de TotalEnergies, l’entreprise étant implantée dans le pays depuis 1956. En 2019 le PDG expliquait qu’il y avait un « potentiel énorme au Nigeria » et que le pays était l’un des « plus prolifiques pour le secteur du pétrole et du gaz » en Afrique de l’Ouest.

TotalEnergies détient par exemple à hauteur de 24 % le gisement de pétrole offshore d’Egina, découvert en 2003, qui à lui seul représente 10 % de la production nationale de pétrole.

Read this article in english on

Autre élément significatif, un certain nombre de cadres nigérians occupent des postes de direction au sein de l’entreprise.

  • Jean Sentenac

Le groupe français d’hydrocarbures Axens, dont Jean Sentenac occupe la direction générale depuis 2002, est resté hors du pays pendant plusieurs années, n’arrivant pas à obtenir de contrats dans le secteur de la raffinerie.

Il y est finalement parvenu en 2020 en remportant face à Honeywell l’appel d’offres proposé par BUA Group. Selon Franck Riester ce contrat est le symbole de la « reconnaissance du savoir-faire technologique français, au service d’une relation commerciale France-Nigeria toujours plus étroite ».

  • Jean Haas

Moins connu du grand public, Jean Haas est présent depuis plus de trente ans au Nigeria, où il met son carnet d’adresses et son expérience au service de plusieurs poids lourds de l’économie.

Il a représenté pendant les années 1980 l’industrie nationale française de la défense en Afrique de l’Ouest et a par la suite fondé le cabinet de consulting Relais International qui a entre autres conseillé Dassault, Alstom, Airbus et Naval Group en Afrique du Sud et au Nigeria, les deux premières puissances économiques du continent.

Il a également été nommé en 2020 par le président Emmanuel Macron secrétaire général du Conseil d’affaires France-Nigeria. Lors de la dernière réunion de ce Conseil, qui s’est tenu à Versailles le 28 juin 2021, Jean Haas a notamment pu rencontrer Franck Riester, Ministre du Commerce extérieur et de l’attractivité.