Politique

Libye : le président Mohammed el-Menfi à Brazzaville fin juillet

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 19 juillet 2021 à 12:04

Mohamed el-Menfi, président du Conseil présidentiel libyen, ici reçu à l’Elysée, à Paris, en France, le 23 mars 2021. © Mohamed El-Menfi, President of the Libyan Presidential Council is received at the Elysee Palace Paris, France, March 23, 2021 © Bardos Florent/ABACA

Initialement prévue les 15 et 16 juillet, la visite a dû être repoussée pour des raisons d’agenda.

La visite à Brazzaville du président du conseil libyen Mohammed el-Menfi, initialement prévue les 15 et 16 juillet, comme annoncé par Jeune Afrique, a été reportée aux 26 et 27 juillet. L’une des raisons invoquées pour le report : les contraintes d’agenda du président libyen.

Mohammed el-Menfi a reçu à Tripoli l’émissaire du président congolais Lucien Ebata

Invité au Congo par un courrier du président Denis Sassou Nguesso daté du 7 juillet, que JA a pu consulter, le président libyen est convié à Brazzaville pour « passer en revue l’évolution de la situation politique et sécuritaire en Libye, ainsi que les voies et moyens pour la restauration d’une paix durable (…) ».

Le président congolais entend recevoir son homologue libyen en sa qualité de chef du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la crise libyenne. Accusant bonne réception de l’invitation, ce sont les autorités libyennes qui ont suggéré de nouvelles dates pour la visite, dont celles du 26 et 27 juillet ont été acceptées par le président congolais.

Rencontre el-Menfi/Ebata

Le 15 juillet, date initialement prévue de la visite à Brazzaville d’el-Menfi, ce dernier a reçu à Tripoli l’émissaire du président congolais Lucien Ebata. Cet homme d’affaires canadien d’origine congolaise est le fondateur et dirigeant d’Orion Oil.

Proche du chef de l’État congolais et résidant à Kinshasa, il lui arrive également de jouer les missi dominici en Libye pour Félix Tshisekedi, le président de la RDC. Lors de sa venue en Libye, Lucien Ebata a remis au président libyen une nouvelle lettre de Denis Sassou Nguesso.

Depuis la réunification du gouvernement en février, le dossier libyen semble évoluer positivement après plusieurs années de guerre civile et de division du pays. Les nouvelles autorités doivent mener la Libye à des élections générales en décembre 2021. Après un nouveau sommet à Berlin à la fin juin, la cheffe de la diplomatie libyenne, Najla al-Mangoush, a affirmé espérer le retrait des nombreux mercenaires présents dans le pays, et qui continuent à entraver la résolution de la crise politico-sécuritaire.