Politique

RDC : Christophe Lutundula s’oppose à Marie Ntumba Nzeza, sa prédécesseure aux Affaires étrangères

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 16 juillet 2021 à 17h58
Christophe Lutundula, à Bruxelles en avril 2017.

Christophe Lutundula, à Bruxelles en avril 2017. © NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP

La « task force » créée par Marie Ntumba Nzeza pour accompagner le mandat de Félix Tshisekedi à la tête de l’Union africaine est remise en cause par le chef de la diplomatie.

Mise en place le 10 décembre 2020 pour préparer la présidence de Félix Tshisekedi à la tête de l’Union africaine (UA), la task force du ministère des Affaires étrangères est au cœur d’un discret bras de fer entre Christophe Lutundula Apala, en poste depuis avril dernier et sa prédécesseure, Marie Ntumba Nzeza.

Une correspondance a été adressée par le chef de la diplomatie au Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, pour questionner l’utilité de cette structure sont à l’origine des tensions.

Une task force superflue ?

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer