Politique

Centrafrique : les « faucons » de Touadéra

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 09 juillet 2021 à 16h06
Faustin Archange Touadéra, lors de sa prestation de serment, le 30 mars 2021 à Bangui.

Faustin Archange Touadéra, lors de sa prestation de serment, le 30 mars 2021 à Bangui. © Adrienne Surprenant/AP/SIPA

Proches conseillers, financiers ou membres de la famille du président centrafricain, ils sont sur tous les fronts pour protéger Bangui face aux rebelles qui ont juré la chute de Faustin-Archange Touadéra. Et bon nombre d’entre eux sont très liés avec la Russie de Vladimir Poutine…

Depuis décembre, la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), rébellion rassemblant plusieurs groupes armés menée par l’ex-président François Bozizé, a lancé les hostilités contre le pouvoir de Bangui. Début janvier, ces derniers sont même parvenus jusqu’aux portes de la capitale, avant d’être repoussés par l’armée centrafricaine, appuyée par les forces russes et rwandaises. Faustin-Archange Touadéra (FAT) avait alors vu sa présidence sauvée de justesse.

Depuis cet épisode délicat pour Bangui, plusieurs proches de FAT ont œuvré en coulisses pour créer des alliances et recoller les morceaux entre Touadéra et certains de ses homologues voisins, aux yeux desquels le président centrafricain devenait presque indésirable. Diplomatie, économie… Ces « faucons » du président sont sur tous les fronts pour aider le chef de l’État à conforter sa position face à la CPC après une présidentielle pour le moins contestée, et à regagner ses galons dans la sous-région. Et sans surprise, bon nombre de ces « faucons » ont des liens serrés avec la Russie de Vladimir Poutine…

Thierry Oronfei

Thierry Oronfei

Thierry Oronfei © DR

Ministre conseiller de Faustin-Archange Touadéra chargé des nouvelles technologies depuis le premier quinquennat du chef de l’État, il est aujourd’hui l’une des pièces maîtresses du cercle présidentiel. Ce mathématicien de formation a joué un rôle essentiel dans les stratégies mises en place par le pouvoir pour contrer les rebelles de la CPC.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer