Économie

Des réussites « Made in Burundi » : Yvette Keneza, créatrice modèle (3/3)

Mis à jour le 16 août 2021 à 09:55

Yvette Keneza, styliste, créatrice de la marque Le Reflet.

Passionnée de mode, Yvette Keneza a envisagé très jeune son parcours de patronne d’entreprise.

À moins de 40 ans, Yvette Keneza est une cheffe d’entreprise comblée. Née en 1982 dans la province de Muyinga, aînée d’une fratrie de cinq enfants, elle a la tête aussi bien faite que son sourire est irrésistible. Lequel colle parfaitement à son style et aux vêtements qu’elle porte, qu’elle conçoit depuis 2012, sous la griffe Le Reflet. « Depuis son enfance, elle voulait créer », assure sa mère, Marie-Laetitia.

Passionnée de mode, Yvette Keneza envisage très jeune de lancer sa propre entreprise, sa propre marque. Elle opte pour un cursus économique à l’université de Bujumbura afin d’apprendre à gérer son futur business. Elle doit cependant interrompre ses études et trouve un emploi « alimentaire » chez un distributeur de services en ligne, où elle ne fait que passer, avant de rentrer au bureau burundais de l’International Rescue Committee (IRC). Dans le même temps, elle continue de dessiner des vêtements – « Elle conçoit chaque jour un nouveau modèle », témoigne Jeanne Bukuru, l’une de ses 25 employés.


>> À LIRE – Dossier – Mode : les ambassadeurs du style


Toutefois, en mai 2019, à la grande surprise de ses collègues, elle décide de quitter l’organisation pour se consacrer à plein temps à son entreprise. En effet, au fil des années, Le Reflet s’est fait un nom, notamment sur le marché ougandais voisin, où la marque est présente depuis 2016. Aujourd’hui, ses créations rencontrent également un vrai succès au Burundi. Un exemple rare dans une industrie encore balbutiante sur les rives du lac Tanganyika, où cette créatrice fait figure de modèle.