Politique

Dialogue politique au Sénégal : tout ça pour ça ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 13 juillet 2021 à 14h44
Le président sénégalais Macky Sall, lors de l’ouverture du dialogue national.

Le président sénégalais Macky Sall, lors de l'ouverture du dialogue national. © Seyllou / AFP

À six mois des élections locales, l’Assemblée nationale a voté la réforme du code électoral. Sans surprise, les principaux points de discorde entre l’opposition et la majorité restent inchangés.

Après plusieurs heures de débats qui se sont cristallisés autour des cas particuliers de Karim Wade et Khalifa Sall, l’Assemblée nationale a adopté lundi la loi portant modification du code électoral*. La réforme avait été annoncée à l’issue d’un conseil des ministres exceptionnel, convoqué lundi 5 juillet par le président Macky Sall. Deux jours plus tard, la centaine de pages constituant le projet de loi de réforme du code électoral arrivait à l’Assemblée.

Une procédure accélérée qui doit permettre au Sénégal d’être dans les temps, selon les conditions fixées par la Cedeao, avant le scrutin local du 23 janvier prochain, déjà plusieurs fois reporté. Les dispositions visant à modifier le code électoral, elles, sont discutées depuis de longs mois entre la majorité, l’opposition et la société civile. Depuis le lancement officiel du dialogue national, en mai 2019, les tractations politiques sont abordées au sein d’une commission spéciale.

« Les consensus enregistrés [au cours de ces discussions], les recommandations issues des missions d’audit du fichier et de l’évaluation du processus électoral ont conduit au réaménagement et à la réécriture de plusieurs dispositions de la loi électorale », fait valoir le projet de loi que JA s’est procuré. Mais plusieurs observateurs évoquent un « toilettage technique » du code, plutôt que la refonte en profondeur qu’espérait l’opposition.

Points de discorde

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer