Agroalimentaire
Cosumar, le géant marocain, a réalisé un tiers de ses ventes hors du royaume en 2020, essentiellement sur le continent.

Cet article est issu du dossier

Agroalimentaire : le défi de la transformation

Voir tout le sommaire
Sponsor image
Économie

Cameroun : pour la Sosucam, l’heure de la restructuration a sonné

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 juillet 2021 à 18:03

Usine de Nkoteng, Cameroun © Usine de Nkoteng, Cameroun

En difficulté depuis plusieurs années, la filiale camerounaise du français Somdiaa se réorganise. Un nouveau tandem, composé de Samuel Libock et d’Emmanuel Castells, est à la manœuvre.

Depuis début juin, la nouvelle provoque des remous : la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale du groupe français Somdiaa, a engagé une procédure pour licencier quelque 200 salariés dans le cadre d’une réorganisation de ses activités.

Coup dur pour les employés et l’entreprise, la décision est aussi une mauvaise nouvelle pour l’économie camerounaise : la Sosucam, qui compte plus de 7 000 collaborateurs (saisonniers compris) sur ses deux sites de M’Bandjock et N’Koteng dans le centre du Cameroun, revendique la position de troisième employeur du pays.