Économie

Burundi : vaches des Alpes, complexe laitier… Life Way Company voit grand à Buringa

Réservé aux abonnés
Par - À Bujumbura
Mis à jour le 4 août 2021 à 17:29

Dans l’une des étables de Life Way Company, à Buringa, lors de l’inauguration de l’exploitation, en octobre 2020.

Située à une petite vingtaine de kilomètres de Bujumbura, Buringa devrait bientôt abriter un complexe laitier aussi moderne qu’unique dans le pays.

Le cheptel se reconstitue, après que ses deux tiers ont été décimés par la guerre civile (1993-2005). Pourtant, faute de capacité de collecte, de conservation et de transformation, la filière laitière peine à se développer face aux produits importés. Mais Life Way Company pourrait bientôt changer la donne.

Depuis la fin de 2020, la société burundaise a démarré les activités de sa ferme de 500 vaches, à laquelle doivent progressivement s’adosser, d’ici à la fin de 2021, une laiterie industrielle, une pharmacie vétérinaire et un centre de renforcement des capacités des éleveurs. Le site de Life Way Company se singularise d’autres laiteries du pays par sa taille et la variété de produits qu’elle s’apprête à fournir. Selon Amandine Niyubahwe, l’une des responsables de la future usine, « plus de 40 dérivés du lait seront produits ici : du beurre, des fromages, des yaourts, de la crème fraîche, etc. », sans oublier le lait UHT. Autant de produits laitiers de consommation courante qui ne seront plus importés.

Ankole, frisonnes et brunes des Alpes

Le directeur du site Prosper Ndangamira voit plus loin. Il a déjà su faire preuve d’audace en élevant des vaches plutôt inhabituelles au Burundi, des frisonnes (qui produisent plus de lait que la traditionnelle ankole burundaise) et des brunes des Alpes (particulièrement adaptées à l’altitude et à la chaleur). Il compte doubler son cheptel d’ici à 2023. Mais son grand projet est, à terme, d’avoir les moyens de collecter un maximum de la production laitière du Burundi pour la transformer et la valoriser. L’objectif est de répondre, d’abord, à la demande intérieure, mais Prosper Ndangamira ne s’interdit rien et regarde déjà avec attention en direction des marchés des pays partenaires de l’East African Community (EAC) pour y distribuer ses produits laitiers made in Burundi.

Même si elle est encore partielle, l’entrée en activité d’un tel complexe ressemble déjà à une aubaine pour les éleveurs de la région, régulièrement obligés de jeter une grande partie de leur production faute d’avoir pu la transformer. Plus généralement, ce devrait être une aubaine pour la localité de Buringa, puisque Life Way Company prévoit de créer plusieurs centaines d’emplois directs et indirects au sein de ses installations.