Politique

Ouganda : Muhoozi Kainerugaba, le fils aîné de Museveni, succédera-t-il à son président de père ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 12 juillet 2021 à 18h43
Muhoozi Kainerugaba, en 2016

Muhoozi Kainerugaba, en 2016 © AFP

Promu chef de l’armée de terre, Muhoozi Kainerugaba poursuit son ascension éclair. Confortant ceux qui le soupçonnent de lorgner la magistrature suprême.

« La seule façon de savoir si tu es fort est de continuer à tester tes limites », disait Jor-El à son fils, Superman. Enfant, Muhoozi Kainerugaba se passionnait pour les aventures du super-héros à cape rouge, au grand dam de son père, qui a révélé l’anecdote en 2015. Repense-t-il à cette citation de son dessin animé favori à chaque fois qu’il est promu ?

Ses limites, Muhoozi Kainerugaba les a en tout cas souvent testées, Yoweri Museveni s’en est assuré. Il est même difficile de suivre le fil de sa carrière tant son ascension au sein de l’appareil sécuritaire ougandais a été météorique ces quinze dernières années. Propulsé chef de l’armée de terre le 24 juin dernier, le fils du chef de l’État occupe désormais la troisième place dans l’organigramme militaire ougandais. Juste après le chef des forces de défense, Wilson Mbadi, et le commandant suprême de l’armée, Yoweri Museveni.

Fulgurante ascension

Cette nomination est la dernière en date d’une longue série pour l’aîné des quatre enfants du couple présidentiel, le seul à avoir embrassé une carrière dans l’armée. Bien qu’il n’ait pris l’uniforme qu’en 1997, Muhoozi Kainerugaba baigne dans cette atmosphère depuis son plus jeune âge. Né un jour d’avril 1974, il grandit d’abord à Dar es Salaam, capitale du socialisme africain dans la Tanzanie de Julius Nyerere, où se côtoient chefs rebelles sud-soudanais et guérilleros mozambicains. Museveni, qui y a fait ses études, s’y est réinstallé après un bref passage en Ouganda en 1970.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer