Banque

Ghana : Amethis, Rotschild et KTH au capital de Fidelity Bank

| Par Jeune Afrique
Fidelity Bank a obtenu une licence de banque universelle en 2006 et compte 50 succursales et plus de 1 800 employés. DR

Fidelity Bank a obtenu une licence de banque universelle en 2006 et compte 50 succursales et plus de 1 800 employés. DR ©

Un club d’investisseurs composé du français Amethis, du groupe Edmond de Rothschild et du sud-africain Kagiso Tiso Holdings, vient d’investir 70 millions de dollars dans la banque ghanéenne Fidelity Bank.

Fidelity Bank, sixième acteur du secteur bancaire ghanéen, vient d’accueillir un trio d’investisseurs étrangers à son capital. Parmi eux, la société d’investissement basée à Paris Amethis Finance, qui apporte 35 millions de dollars (25,7 millions d’euros) en club avec le fonds Edmond de Rothschild Europportunities gestion II (Eres). Kagiso Tiso Holdings, un fonds sud-africain issu du Black Economic Empowerment contribue lui aussi à hauteur de 35 millions de dollars et signe ainsi son premier investissement en dehors de son marché domestique.

Cette transaction représente la troisième transaction d’Amethis dans le secteur bancaire subsaharien et la deuxième réalisée au Ghana. Comme l’explique Laureen Kouassi-Olsson, responsable de la stratégie d’investissement d’Amethis dans le secteur financier, « le consortium l’a emporté grâce à une offre axée sur la création de valeur ajoutée pour Fidelity, notamment avec le réseau et l’expertise d’Amethis dans le secteur financier en Afrique sub-saharienne ». Commentant l’apport du groupe Edmond de Rothschild au consortium, elle ajoute : « Cette contribution est importante pour soutenir la banque dans le développement de nouvelles activités telles que l’asset management ou le private banking, encore à un stade embryonnaire sur le continent et représentant un atout compétitif majeur dans un contexte d’émergence d’une classe d’individus à hauts revenus ».

Lire aussi :

Familles riches cherchent continent à adopter
Ghana : Amethis mise dix millions de dollars dans UT Bank
L’investisseur Amethis invente son propre modèle

Il s’agit d’autre part du premier investissement d’Eres sur le continent africain. Cette transaction, soumise à l’approbation des autorités ghanéennes, constitue enfin la plus importante augmentation de capital réalisée au sein du secteur bancaire ghanéen. Fidelity, Amethis et Eres s’attendent à conclure la transaction en avril 2014.

Projets d’expansion

L’investissement des trois nouveaux actionnaires doit permettre à la banque de renforcer ses fonds propres et d’alimenter ses projets d’expansion. Dans un communiqué, Amethis et Eres insistent sur l’aspect de long terme de la transaction. En effet, à la différence des investisseurs en fonds propres traditionnels, ces derniers n’ont pas d’horizon de sortie prédéfini. Le groupe Edmond de Rothschild devrait également apporter son réseau et son expertise dans le secteur des services financiers.

Edward Effah, directeur général de Fidelity, cité dans un communiqué, a déclaré que “la stratégie est de faire croître prudemment notre base d’actifs et de devenir une banque leader au Ghana. Nous nous félicitons de l’investissement d’Amethis et nous nous réjouissons de ce partenariat à long terme qui viendra compléter notre stratégie et améliorer notre capacité à accéder aux marchés mondiaux’.

Bonnes performances

Créée en 1998 comme maison d’escompte proposant des produits et services de placement aux clients privés et institutionnels, Fidelity Bank a obtenu une licence de banque universelle en 2006. Depuis, la Banque a enregistré des performances confortables, affichant une croissance trois fois supérieure à la moyenne du secteur. Elle compte 50 succursales à travers neuf des dix régions du pays et plus de 1 800 employés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte