Politique

Algérie : l’affaire Matoub Lounès, un secret d’État ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 02 juillet 2021 à 12h24
Des manifestantes pleurent le meurtre de Matoub Lounès, lors de ses funérailles, le 28 juin 1998.

Des manifestantes pleurent le meurtre de Matoub Lounès, lors de ses funérailles, le 28 juin 1998. © NEW PRESS/SIPA

Cinq ans après le dépôt en 2016 d’une plainte pour « assassinat et tentative d’assassinat » visant Hassan Hattab, ancien émir du GIA qui avait revendiqué la mort du chanteur kabyle, l’instruction autour du meurtre de Matoub Lounès n’a pas bougé d’un iota.

Les années passent mais rien n’y fait : l’enquête autour de la mort du chanteur kabyle Matoub Lounès, assassiné le 25 juin 1998, n’a pas bougé d’un iota. Le meilleur exemple sur cette vérité entravée est sans doute la suite que la justice algérienne réserve à la plainte déposée en 2016 au tribunal d’Alger par Nadia Matoub, la veuve du chanteur.

Cinq ans après la plainte déposée au tribunal d’Alger par Nadia Matoub, la veuve du chanteur, « l’instruction est au point mort, déplore-t-elle au téléphone. Je n’ai jamais été convoquée par le juge d’instruction et je ne sais pas quelle suite la justice compte réserver à ce dossier. »

La bataille de la veuve du « Rebelle »

Par l’entremise d’un de ses avocats, la veuve de Matoub Lounès a déposé le 2 juin 2016 une plainte pour « assassinat et tentative d’assassinat », visant Hassan Hattab, ancien émir du GIA (Groupe islamique armé) qui avait revendiqué la mort du chanteur dans un communiqué.

Dans l’après-midi du 25 juin 1998, Matoub, alors âgé de 42 ans, est tué de plusieurs balles

Présente dans la voiture du chanteur le jour de l’attaque terroriste qui a visé ce dernier, Nadia Matoub est grièvement blessée ainsi que ses deux sœurs qui l’accompagnaient ce funeste jeudi 25 juin 1998. Aujourd’hui encore, l’épouse de celui que l’on surnomme « Le Rebelle » porte les stigmates de cet attentat.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer