Politique

Togo : qui a l’oreille de la Première ministre Victoire Tomegah-Dogbe ?

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 27 juin 2021 à 16:43

La garde rapprochée de Victoire Tomegah-Dogbe.

Ministres, conseillers de l’ombre, intimes… Pour diriger le gouvernement, cette ancienne cadre du PNUD sollicite avis et conseils auprès de plusieurs personnalités.

Ministre du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, cumulativement avec ses fonctions de directrice de cabinet du président Faure Essozimna Gnassingbé, Victoire Tomegah-Dogbe a été nommée Première ministre en septembre 2020. En succédant à ce poste au discret Komi Sélom Klassou, elle est devenue la première femme de son pays à prendre la tête du gouvernement.

Diplômée en économie et en marketing, elle a notamment travaillé pour le PNUD de 1999 à 2008, jusqu’à son entrée au gouvernement, à l’appel du Premier ministre d’alors, Gilbert Fossoun Houngbo. Au quotidien, à la primature, Victoire Tomegah-Togbe s’appuie essentiellement sur trois collaborateurs avec qui elle travaille étroitement : le secrétaire général du gouvernement Kanka-Malik Natchaba, son conseiller économique et financier Kwami Ossadzifo Wonyra et son directeur de cabinet, Etsri Homevor. Mais la Première ministre sollicite également son cercle rapproché, ainsi que des ministres et discrets conseillers.

• Dodzi Kokoroko

Il est l’actuel ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat dans le gouvernement de Victoire Tomegah-Dogbe, dont il est réputé proche.

Agrégé en droit public et science politique, ce professeur titulaire des universités est régulièrement consulté sur des questions liées à l’éducation – il est le président de l’Université de Lomé -, mais également sur les dossiers juridiques, administratifs et politiques. Dodzi Kokoroko rédige également occasionnellement de petits mémos à la cheffe du gouvernement et effectue une dernière relecture de ses discours.

• Myriam Dossou

Elle a succédé à Victoire Tomegah-Dogbe au poste de ministre du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes. Les deux femmes sont très proches.

Myriam Dossou est régulièrement consultée sur les questions de développement inclusif et de protection sociale. Avant son entrée au gouvernement, elle dirigeait en effet depuis 2012 l’Institut national d’assurance maladie du Togo. Dans la phase d’extension de la couverture sanitaire universelle, elle est associée aux discussions avec les partenaires. La ministre est diplômée de l’Institut africain des assurances de Tunis (IAA) et de l’Ecole nationale d’assurances de Paris (ENASS).

• Menan Kodjo Ambroise

Diplomate de carrière et conseiller diplomatique à la présidence, ce natif de Vo, tout comme la Première ministre, est sollicité par cette dernière sur les sujets de coopération et de relations d’État à État.

Ancien représentant permanent du Togo aux Nations unies, Menan Kodjo Ambroise fut également secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, puis chargé d’affaires par intérim à la représentation du Togo aux Nations Unies (2002-2007).

• Georges Kpono Dogbevi

Expert-comptable, il intervient quant à lui sur les questions économiques, financières, mais aussi politiques. Mais Georges Kpono Dogbevi est surtout l’homme de terrain de la Première ministre.

Président du conseil d’administration de Cofina-Togo (Compagnie financière africaine), il est également administrateur de sociétés et de banques (Compagnie d’énergie électrique du Togo, Société nouvelle des phosphates du Togo, Banque Atlantique), dont il préside les comités audit, risque, gouvernance et ressources humaines.

• Kadévi Akakpo

Banquier de carrière, Kadévi Akakpo fait le lien entre les banques locales, sous-régionales et internationales. Directeur général de la Banque togolaise pour le commerce et l’industrie (BTCI) – en instance de privatisation-, son expertise est notamment sollicitée par Victoire Tomegah-Dogbe dans les domaines des études de marché et de la gestion des affaires.

• Mablé Agbodan

Conseillère sur les questions liée à l’artisanat – un ministère dont a été chargée Victoire Tomegah-Dogbe -, elle est architecte d’intérieur et fondatrice du Club des métiers d’Art et d’artisanat du Togo.

Ses collections sont souvent offertes en cadeaux aux hôtes du pays et exposées dans les grands espaces publics comme les ministères, institutions et hôtels.

GardeRapprochée DogbéX-02

• Jean-Paul Agboh Ahouélété

Cet éditorialiste et patron de presse (depuis 2008) est très régulièrement consulté sur les questions liées aux médias et sur la stratégie de communication de la Première ministre.

Cet ancien président du Conseil national des patrons de presse (CONAPP) du Togo est à l’origine de l’organisation des activités liées au bilan des « 100 jours du gouvernement. » Il dirige également l’agence de communication Focus Yakou qui conseille les entreprises, les institutions et les hommes politiques.

• Sandra Ablamba Johnson

Secrétaire générale de la présidence de la République, Sandra Ablamba Johnson a été la collaboratrice de Victoire Tomegah-Dogbe au Palais. Elle lui donne actuellement son avis sur les réformes liées à l’amélioration du climat des affaires – un domaine qu’elle a eu à gérer en tant que ministre.

Elle fut ainsi la cheville ouvrière des réformes qui ont valu au Togo des performances remarquées dans le classement Doing Business. Elle compte enfin parmi les membres du think tank « A New Road » dédié aux dettes publiques africaines, aux côtés d’autre personnalités comme l’économiste togolais Kako Nubukpo.