Politique

Assises nationales au Mali : Choguel Maïga cherche-t-il à repousser les élections ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 29 juin 2021 à 14h20
Des milliers de Maliens rassemblés, après la démission d’IBK, sur la place de l’indépendance à Bamako, le 21 août 2020.

Des milliers de Maliens rassemblés, après la démission d'IBK, sur la place de l'indépendance à Bamako, le 21 août 2020. © Anadolu Agency via AFP

À quoi va servir le dialogue national que le Premier ministre malien veut organiser d’ici septembre ? Pour certains, il s’agit d’un prétexte pour prolonger la transition.

Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga les présente comme le « deuxième chantier du gouvernement », qui doit permettre « d’établir un diagnostic partagé de la gravité et de la profondeur de la crise traversée » par le pays et de prendre conscience « des enjeux, des défis et des vulnérabilités structurelles » auxquels il doit répondre. L’objectif affiché des « assises nationales de la refondation » tient en un slogan : « refonder l’État ».

« Tous les documents issus de différentes assises vont servir de matière première pour en élaborer la charpente, a détaillé le Premier ministre, le 21 juin dernier. Celle-ci va être envoyée dans toutes les régions, tous les cercles, toutes les communes, pour que les citoyens discutent ». Et pour conduire ce chantier, il devrait désigner un fidèle : Ikassa Maïga, l’un de ses plus proches alliés, tout récemment nommé ministre de la Refondation de l’État, chargé des relations avec les institutions.

« Un énième dialogue national »

L’organisation de ces assises figurait au programme du Mouvement du 5 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), dont Choguel Maïga était l’un des principaux cadres avant de s’installer à la primature. Mais à seulement huit mois de la fin théorique de la transition, les autorités maliennes ont-elles réellement le temps d’organiser un tel cadre de débat dans de bonnes conditions ?

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer