Télécoms

Les actionnaires de Viettel Cameroun trouvent un compromis

Le bras de fer entre les actionnaires de Viettel Cameroun a entraîné une suspension de l'érection des antennes-relais. © Vincent Fournier/JA

Un compromis a été trouvé entre Bestinver Cameroon et le vietnamien Viettel, les actionnaires principaux de Viettel Cameroun. BestCam conserve sa part du capital (30%) et l'opérateur télécoms devient une société anonyme au capital de 20 millions de F CFA.

Il aura fallu un voyage à Hanoï de Baba Ahmadou Danpullo, le président de Bestinver Cameroon (Bestcam), suivie d’une visite à Yaoundé de Nguyen Duy Tho, le directeur général de Viettel Global JSC, pour trouver enfin une solution à la crise qui pendant plusieurs mois a déchiré l’actionnariat de Viettel Cameroun et retardé le démarrage de ses activités.

Pour rappel, le bras de fer entre Bestcam et Viettel portait sur la répartition du capital de l’opérateur télécoms camerounais. Le groupe vietnamien exigeait soit une modification de la structure du capital de Viettel Cameroun en sa faveur, soit un engagement financier plus important de la part de son partenaire camerounais.

Compromis

Dans le cadre du compromis négocié par les deux parties, Baba Ahmadou Danpullo demeure président du conseil d’administration de Viettel Cameroun. Et son entreprise conserve ses parts (30%) au sein de Viettel Cameroun. L’homme d’affaires camerounais a également réussi à placer deux de ses protégés, dont le Sud-Africain Mc Donald Edward Robin, patron de Bestcam, parmi les quatre directeurs généraux adjoints de la compagnie.

Lire aussi :

Cameroun : ça commence mal pour Viettel

Baba Ahmadou Danpullo, l’empereur discret du business camerounais

Cameroun : l’opérateur Viettel s’associe à IBM

En échange, Nguyen Duy Tho, le directeur général de Viettel Global JSC, devient vice-président du conseil d’administration de l’entreprise camerounaise. De plus, Viettel Cameroun, jusque-là société à responsabilité limitée, a été transformée en société anonyme le 14 février, avec un capital de 20 millions de F CFA.

Démarrage

Les deux actionnaires se sont également mis d’accord sur la date de démarrage des activités de l’opérateur télécoms. Celle-ci a été fixée à septembre 2014, selon la promesse ferme faite au ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun, Jean-Pierre Biyiti bi Essam.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte