Pétrole & Gaz

Angola : comment Sonangol booste les talents africains

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 19 juillet 2021 à 10h55
Employés de la raffinerie de Luanda appartenant à la compagnie nationale, octobre 2020.

Employés de la raffinerie de Luanda appartenant à la compagnie nationale, octobre 2020. © Osvaldo Silva / AFP

Le géant angolais du pétrole a développé une politique originale pour la montée en capacité des équipes locales. Explications.

En 2017, Guy Maurice, alors patron de la branche exploration-production de Total en Afrique subsaharienne, vantait le réalisme de l’Angola dans sa politique de « contenu local ».

Confronté comme tous les pétroliers à une chute drastique du prix du baril de brut en 2014, passé de 110 dollars (93 euros) à 50 dollars pendant le mois de juillet de cette année-là, le géant français avait malgré tout confirmé la poursuite du mégaprojet Kaombo dans le pays, un investissement de 16 milliards de dollars – initialement, l’enveloppe annoncée devait être de 20 milliards de dollars.

En échange de la poursuite du projet, il a obtenu de Luanda une réduction du nombre d’heures travaillées sur place, quand celles-ci occasionnaient un surcoût important, notamment du fait de l’absence de compétences locales.

« Les Angolais ont compris qu’il n’y avait guère d’intérêt à faire venir des expatriés à grands frais dans le pays quand les transferts de compétences sur place étaient limités ou impossibles, et qu’on pouvait faire vraiment moins cher ailleurs », se félicitait à l’époque le cadre français.

Finalement, le pétrolier a, certes, grâce à ses concessions de Luanda, économisé 1 milliard de dollars sur la facture globale de Kaombo, en plus de 3 milliards d’autres économies issues principalement de réingénierie et de négociations avec des fournisseurs implantés autre part dans le monde.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer