Archives

Destins de famille(s)

| Par Jeune Afrique

Lui-même membre d’une fratrie de six enfants, Mobutu Sese Seko est père de 21 descendants officiellement reconnus. Certains sont morts, d’autres célèbres, les derniers anonymes. La plupart se disputent l’héritage politique et moral de leur géniteur. « Cette famille avait déjà éclaté du vivant de Mobutu », explique un proche, ajoutant qu’il faut davantage parler de familles au pluriel.
Mobutu se marie pour la première fois en 1955 avec Marie-Antoinette Gbiatibwa Gogbe Yetene, qui lui donne neuf enfants avant de mourir en 1977. Il épouse en secondes noces Bobi Ladawa, avec qui il aura quatre descendants. En même temps, il fait trois filles à Kosia, la sur jumelle de Bobi. Cinq rejetons supplémentaires naîtront de trois autres femmes. La donne politique a fait exploser le reste de solidarité qui existait entre les aînés. Ngawali (fille de Marie-Antoinette) et ses surs se sont désolidarisées de Nzanga (fils de Bobi Ladawa) quand il a rallié Joseph Kabila en 2006 et se disputent avec lui sur le rapatriement du corps de leur papa.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer