Société

Tonalité Airness

L’équipementier sportif français lance… son téléphone mobile.

Par - Frédéric Bex
Mis à jour le 9 octobre 2005 à 23:00

Décidément, Airness n’est pas une marque de vêtements de sport comme les autres. Après s’être imposée face à des géants comme Nike ou Adidas, la société créée en 1999 par Malamine Koné, 34 ans, est devenue, l’année dernière, le deuxième équipementier français après Lacoste. Présent dans un réseau de 2 000 points de vente, son logo à la panthère noire est familier de nombreux jeunes qui portent ses créations et rêvent de faire partie de l’un des six clubs de football auxquels il est associé, comme le Stade de Rennes, en France, ou Les Aigles du Mali, son pays d’origine.

Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros en 2004, Airness vise les 100 millions d’euros cette année, grâce à une politique de diversification (voir J.A.I. n° 2297) qui vise à multiplier les partenariats avec de grandes maisons pour accroître le nombre de produits portant sa marque. Après des articles de papeterie, des montres ou encore des lunettes, la panthère arrive aujourd’hui sur un téléphone portable, ce qui constitue une première mondiale : aucune marque n’avait osé, jusqu’à présent, défier les grands constructeurs comme Nokia, Motorola ou Sagem. Annoncé à un prix de 229 euros, le téléphone mobile Air99 est produit par ModeLabs, une société d’électronique créée en 2003, présente en Europe et en Asie.