BTP & Infrastructures

Omnicane et Mécamidi vont construire 15 centrales hydroélectriques en Afrique de l’Est

| Par Jeune Afrique
Ces centrales devraient entrer en production à partir de 2016.

Ces centrales devraient entrer en production à partir de 2016. © AFP

Le mauricien Omnicane Energy a signé un accord avec le groupe français Mécamidi pour la construction de 15 centrales hydroélectriques au Rwanda, au Kenya et en Ouganda. Le projet nécessitera 125 millions de dollars d’investissements.

Omnicane Energy, filiale spécialisée dans la production d’électricité du groupe sucrier mauricien Omnicane, a conclu un accord avec le constructeur d’installations électriques français Mécamidi. Dans le cadre de ce partenariat, Hydroneo, une filiale de Mécamidi, et Omnicane Energy comptent installer 15 centrales hydroélectriques en Ouganda et au Kenya, au cours des trois prochaines années, indique le communiqué publié par le groupe mauricien.

Chantiers

Les deux entreprises comptent mettre en place une co-entreprise qui sera propriétaire et exploitante de ces centrales et dont la mise en oeuvre nécessitera des investissements de l’ordre de 125 millions de dollars. Ce projet, qui doit commencer sa production début 2016, verra les premières mises en chantier avant la fin de l’année 2014, dévoile le communiqué de Mécamidi.

Ce document cite également Jacques d’Unienville, PDG d’Omnicane, pour qui cet accord « représente une avancée considérable au plan stratégique et technologique pour renforcer notre présence sur le continent africain. [Il] constitue également une reconnaissance de notre expertise dans le secteur de l’énergie ».

Lire aussi : 

Afrique subsaharienne : et si on remettait le courant ?
Christophe Jacquin : « Aggreko ne se substitue pas aux compagnies d’électricité africaines »
Dossier électricité : le paradoxe africain

Capitaux

« Omnicane Energy apportera des capitaux et sa connaissance des financements bancaires des pays ; de notre côté, nous construirons les centrales et fournirons la moitié de l’investissement », a souligné pour sa part Samuel Zekri, directeur général d’Hydroneo et vice-président Afrique de Mécamidi, au quotidien économique français Les Échos.

Le groupe français, spécialisé dans la construction de centrales de petite et moyenne puissance (de quelques centaines de kilowatts à plusieurs dizaines de megawatts), est présent en Afrique depuis une vingtaine d’années. Mécamidi a notamment remporté en 2007 le projet de construction de la mini-centrale hydroélectrique de Colomines au Cameroun.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer