Mines

Côte d’Ivoire : Taurus Gold va construire un complexe minier à Afema

| Par
La production de la mine d'or d'Afema, en Côte d'Ivoire, devrait démarrer en 2017.

La production de la mine d'or d'Afema, en Côte d'Ivoire, devrait démarrer en 2017. © STR/Reuters

Taurus Gold Limited va investir 70 milliards de F CFA (106 millions d’euros) dans la construction d’un complexe minier autour du gisement d’or d’Afema, en Côte d’Ivoire. L’exploitation de cette mine d’or, la cinquième du pays, devrait démarrer en 2017, pour une production annuelle située entre 1,8 et 2 tonnes.

Taurus Gold Limited va investir 70 milliards de F CFA (environ 106 millions d’euros) pour financer la construction d’un complexe minier autour du gisement d’or d’Afema dans le sud-est de la Côte d’Ivoire, près de la frontière avec le Ghana.

Selon Elloh Kadjo, directeur général de la filiale ivoirienne du groupe Tau Capital, 30 milliards de F CFA (45 millions d’euros) seront consacrés à la première étape du projet minier (construction et démarrage de la mine), tandis que 40 milliards de F CFA (60 millions d’euros) seront investis dans le développement et l’expansion de la mine.

Démarrage en 2017

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : 2,54 tonnes d’or extraites de la mine d’Ity en 2013

Côte d’Ivoire : des recettes en or massif

Côte d’Ivoire : Amara Mining ne s’emballe pas

Côte d’Ivoire : Endeavour vise une production de 3 tonnes d’or à Agbaou

Les réserves de la mine d’Afema sont estimées à 36 tonnes de minerai d’or, mais elles pourraient atteindre 43 tonnes en cas de réussite de travaux d’exploration complémentaire. L’exploitation du gisement, qui s’étendrait sur vingt ans, devrait démarrer en 2017, à la fin des travaux de construction du complexe minier prévue pour durer trois ans. La production annuelle de Taurus Gold Limited devrait se situer entre 1,8 et 2 tonnes.

Production ivoirienne

Afema sera la cinquième mine d’or de la Côte d’Ivoire, après la Société des Mines d’Ity (SMI), la mine de Tongon (Randgold), Agbaou Gold Operations (Endeavour Mining) et celle de Bonikro (NewCrest Mining). Malgré l’effervescence autour du métal jaune, la production aurifère de la Côte d’ivoire, qui a atteint 13 tonnes en 2013, reste faible par rapport à celle du Ghana et du Mali, ses voisins.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte