Politique

RDC : détournements, avantages illégaux… Ce que révèle l’audit de l’IGF sur les entreprises publiques

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 01 juin 2021 à 15h52
Jules Alingete Key en octobre 2020, à Kinshasa.

Jules Alingete Key en octobre 2020, à Kinshasa. © Colin Delfosse

L’audit de la mission de contrôle de l’Inspection générale des finances (IGF) pointent de nombreux abus. Jeune Afrique a eu accès à ses conclusions.

L’Inspection générale des finances (IGF), dirigée par Jules Alingete Key et rattachée à la présidence congolaise, a terminé en mai l’audit de plusieurs grandes entreprises publiques. Ces contrôles avaient été initiés sur la base de plusieurs ordres de mission émis entre décembre 2020 et janvier 2021.

Leurs conclusions définitives ont été transmises aux dirigeants de ces sociétés le 28 mai dernier, par un courrier également adressé au président Félix Tshisekedi et à son Premier ministre Sama Lukonde Kyenge.

« Salaire supplémentaire déguisé »

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer