Politique

Emmanuel Macron en Afrique du Sud : Covid-19 et business au programme

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 mai 2021 à 12:12

Le président français Emmanuel Macron et son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa, le 25 août 2019 à Biarritz. © Francois Mori/AP/SIPA

Après le Rwanda, le président français se rend à Pretoria ce 28 mai. Prévue depuis plus d’un an et plusieurs fois reportée en raison de la crise sanitaire, cette visite sera centrée sur les questions sanitaires et économiques.

Le déplacement d’Emmanuel Macron à Pretoria aura pour principal sujet la riposte à la pandémie de Covid-19 sur le continent. L’Afrique du Sud, considérée par Paris comme un partenaire majeur et essentiel, est un des pays africains les plus engagés sur ce dossier. « Un accent particulier sera mis sur la lutte contre le Covid-19 durant ce voyage, indique une source élyséenne. L’Afrique du Sud est paradoxalement un des pays les plus touchés par la crise sur le continent mais aussi un de ceux qui est le plus en avance sur les questions de recherche scientifique. »

Cyril Ramaphosa avait été un des signataires de la tribune conjointe de chefs d’État et de gouvernement publiée par Jeune Afrique et le Financial Times réclamant, dès avril 2020, un soutien international au continent face à cette crise sans précédent. Plus récemment, mi-mai, le chef de l’État sud-africain, qui a exercé la présidence de l’Union africaine en 2020, s’est aussi rendu à Paris pour participer au sommet sur le financement des économies africaines.

Investissements français et transition énergétique

Dès son arrivée à Pretoria, ce vendredi matin, Emmanuel Macron s’entretiendra à la présidence avec Cyril Ramaphosa. Outre les questions liées à la situation sanitaire, il abordera la situation dans le nord du Mozambique, où une insurrection jihadiste menace plusieurs grands projets pétroliers. Les deux chefs d’État discuteront toutefois essentiellement de coopération économique et des investissements français en Afrique du Sud.

Selon nos informations, il sera notamment question de transition énergétique et des moyens de permettre à l’économie sud-africaine, très carbonée, de devenir plus verte et plus durable. Dans la délégation française figurent des dirigeants des groupes Suez, Engie, CMA-CGM, mais aussi de PME et de start-up. À l’issue de leur entretien, les deux chefs d’État tiendront une conférence de presse commune. Ramaphosa retrouvera ensuite son hôte français pour un diner d’État à la présidence.

Sanofi en force dans la délégation

Durant son déplacement, Emmanuel Macron se rendra également sur un campus universitaire de la capitale sud-africaine pour évoquer la lutte contre le Covid-19 et la production de vaccins en Afrique. Il y insistera, une nouvelle fois, sur l’urgente nécessité de fournir aux pays africains des vaccins – notamment via l’initiative Covax, qui ambitionne de vacciner 40 % de la population du continent d’ici la fin de l’année. Le président sera accompagné par des industriels sud-africains et français, en particulier des représentants du groupe pharmaceutique Sanofi.

Samedi 29 mai dans la matinée, Emmanuel Macron rencontrera la communauté française puis visitera la Fondation Nelson Mandela, à Johannesburg, avant de reprendre l’avion pour Paris.