Banque

BEAC : règlement de comptes « à la tchadienne » ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 18 mai 2021 à 11h03
Moussa Faki Mahamat (Tchad), ancien Premier Ministre de 2003 a 2005, il est président de la Commission de l’Union africaine depuis 2017. À Paris, le 09 juin 2019.

Moussa Faki Mahamat (Tchad), ancien Premier Ministre de 2003 a 2005, il est président de la Commission de l'Union africaine depuis 2017. À Paris, le 09 juin 2019. © Vincent Fournier pour J.A.

Le Comité militaire de transition (CMT) exige le « retrait » d’Annour Mahamat Hassan, petit frère de Moussa Faki Mahamat. Une décision qui interroge…

Annour Mahamat Hassan, une victime collatérale ? C’est à tout le moins l’impression qui prévaut, au siège de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), à Yaoundé, depuis que les nouvelles autorités de N’Djamena ont décidé d’avoir la tête du directeur national au Tchad de la banque centrale régionale.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer