Mines

Cobalt : la RDC cherche la recette gagnante

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 10 juin 2021 à 10h01
Site de Kamoto Copper Company (KCC, filiale de Glencore), près de Kolwezi, dans le Lualaba.

Site de Kamoto Copper Company (KCC, filiale de Glencore), près de Kolwezi, dans le Lualaba. © Gwenn Dubourthoumieu

Nouveaux projets, nouveaux acteurs, mais aussi nouvelles règles éthiques… Fragilisée depuis 2019, la filière cobalt congolaise reprend de la vigueur.

Première productrice de cobalt au monde, la RDC abrite plus de 50 % des réserves de la planèteprincipalement localisées dans les provinces du Haut-Katanga et du Lualaba. Elle fournit plus de 70 % des volumes émis sur le marché de ce minerai qu’elle a classé parmi les « métaux stratégiques » de son nouveau code minier.

À partir de 2019, la filière cuivre-cobalt a été secouée par deux chocs majeurs. D’abord, la chute des prix mondiaux du cobalt qui sont passés de 95 000 dollars la tonne (t) en mi-2018 à 30 000 dollars en juin 2019. Puis, la pandémie de Covid-19, en 2020, qui a entraîné un affaissement de la demande mondiale et un nouveau recul des cours au premier semestre. 

Conséquences nombre de sociétés minières ont suspendu leurs activités ou reporté leurs projets dexploitation ou ceux dextension de leurs capacités de production. Autant de facteurs qui, selon les données de la Banque centrale congolaise (BCC), ont fait chuter la production de cobalt métal à 77 964 t, en 2019. Malgré un léger rebond à 85 856 t en 2020, la production na pas retrouvé le niveau record de 111 358 t atteint en 2018.

Transition énergétique

En dépit du contexte difficile, « lindustrie minière a toutefois fait preuve de résilience et de solidarité avec le gouvernement, en évitant les licenciements, pour maintenir le social des travailleurs », souligne Louis Watum, président de la Chambre des mines de RDC. 

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer