Économie

RDC : Félix Tshisekedi au bon vouloir du FMI, jusqu’ici…

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 1 juin 2021 à 09:25

La directrice générale Kristalina Georgieva rencontre le président de la République démocratique du Congo Felix Tshisekedi au Fonds monétaire international. © Joshua Roberts/FMI/Flickr Licence CC

Faut-il continuer à aider Kinshasa? Le Fonds monétaire international (FMI) répond par l’affirmative, avec un financement de 1,5 milliard de dollars. Mais le pays a encore fort à faire pour mettre à niveau sa gestion, son climat des affaires et ses infrastructures.

Après bien des tergiversations, le Fonds monétaire international (FMI) a finalement conclu, le 28 mai, un programme d’aide de 1,5 milliards de dollars sur trois ans avec la RD Congo. Il y a longtemps mis trois conditions : le vote dun budget 2021 réaliste, le renouvellement du conseil dadministration de la Banque centrale, ainsi que la publication de tous les contrats miniers et pétroliers signés par le gouvernement. 

Il semble que ce soit surtout en matière budgétaire que lexécutif congolais ait adopté une politique plus pragmatique. Oublié le budget poudre aux yeux en hausse de 63 % de 2020, à 11 milliards de dollars : il a été rabaissé à la fin de 2020 à 5,7 milliards de dollars ! La loi de finances promulguée le 1er janvier dernier prévoit un budget en équilibre de 7,4 milliards de dollars.