Dossier

Cet article est issu du dossier «Le grand tournant de Tshisekedi»

Voir tout le sommaire
Économie

RDC : Dorcas Mumbembe, pionnière du business des éco-emballages

Réservé aux abonnés | | Par
Dorcas Mubembe, directrice et fondatrice d’Éco Plus.

Dorcas Mubembe, directrice et fondatrice d'Éco Plus. © SMARTPHOTOGRAPHY

La fondatrice d’Écoplus a misé sur le bananier pour proposer des emballages recyclés et biodégradables, et compte se tourner aussi vers la canne à sucre et le chanvre.

Les études en communication des organisations débutées en 2016 à l’université pédagogique nationale, à Kinshasa, n’ont pas détourné Dorcas Mumbembe Domitila de son intérêt pour l’écologie et pour la chimie, une discipline qui la captive depuis l’école primaire. Mieux, elle a combiné ses passions pour créer Écoplusune entreprise spécialisée dans la fabrication d’emballages écologiques biodégradables à base de fibres de bananiers. Une première en RDC. 

L’idée lui est venue alors qu’elle assurait des livraisons de fruits et de légumes à des particuliers. Les produits étaient emballés dans des sachets en plastique, qui avaient l’inconvénient de dégager de la chaleur et de gâter certains aliments

Un déchet agricole courant

Délaissant l’option du papier kraft, trop cher, Dorcas Mumbembe cherche le moyen de fabriquer de la cellulose avec un matériau naturel. Grâce à l’un de ses amis professeurs de chimie à l’Unikinelle trouve la matière première et les formules chimiques pour obtenir la pâte à partir de laquelle les conditionnements seront fabriqués la fibre de bananier. Avantage : cette plante herbacée est abondante dans le pays et son usage est doublement écologique.

« Elle ne produit des bananes qu’une seule fois et l’on utilise juste sa racine et ses fruits, le reste est abandonné, explique Dorcas Mumbembe. C’est ce déchet agricole que l’on recycle. Donc, on ne détruit pas la forêt pour fabriquer du papier. » D’où le nom donné à l’entreprise.

L’unité semi-industrielle d’Écoplus se trouve dans la commune populaire de Kimbanseke, dans le sud-est de Kinshasa. Elle produit des emballages imperméables à l’eau et à l’huile, ainsi que des conditionnements classiques, dont des sacs de plusieurs tailles et des cartons. La clientèle est constituée d’entreprises agroalimentaires, de maisons de couture, dorganisateurs d’événements, ainsi que de particuliers. 

Nouveaux projets

Dorcas Mumbembe a reçu en décembre 2020 le prix du « Pionnier contribuant aux objectifs de développement durable », dans le cadre du concours Franco-fil, organisé par la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones et la Société d’encouragement pour l’industrie nationale. Un prix doté de 5 000 euros, pour lequel 32 entreprises du continent avaient été pré-sélectionnées.

À tout juste 25 ans, la businesswoman a de nombreux projets. À commencer par celui d’utiliser la fibre d’autres plantes, en particulier de la canne à sucre et du chanvre, et de faire d’Écoplus une société industrielle capable de conquérir les marchés africains, voire européens et américains

Outre la culture de bananiers et de pastèques, cette amoureuse des végétaux voyage à l’intérieur du pays à la recherche de nouvelles plantes. Elle envisage également la production de briqueécologiques pour paver les rues dégradées de Kinshasa. 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer