Politique

Gabon : ce que le procureur reproche à Brice Laccruche Alihanga

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 04 mai 2021 à 14h16
Ali Bongo Ondimba et Brice Laccruche Alihanga (à droite).

Ali Bongo Ondimba et Brice Laccruche Alihanga (à droite). © AFP

Devant la justice, l’ancien directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba doit faire face à de nouveaux chefs d’accusation.

Détenu depuis décembre 2019 pour, entre autres, soupçons de détournement de fonds publics et blanchiment d’argent, Brice Laccruche Alihanga (BLA), l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État Ali Bongo Ondimba, comparait enfin devant la justice. Il a été présenté au procureur le 23 avril dernier, en présence de son avocat Me Anges Kevin Nzigou, et de nouveaux chefs d’accusation lui ont été signifiés.

Filiation gabonaise

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte