Agroalimentaire

ECP s’empare de 33% de Pepsi Algérie

Djilali Mehri, qui a fondé Atlas Bottling Corporation dans les années 90. © JA

L'investisseur en capital panafricain Emerging Capital Partners a racheté 33 % d'Atlas Bottling Corporation, une société algérienne qui embouteille les boissons de PepsiCo.

Annoncé dans les colonnes de Jeune Afrique en septembre, la prise de participation de 33% de l’embouteilleur algérien Atlas Bottling Corporation (ABC) par le capital-investisseur panafricain Emerging Capital Partners (ECP) vient d’être officialisée. ECP rentre en prenant part à une augmentation de capital dont le montant n’a pas été divulgué. Il rejoint ainsi le groupe familial Mehri qui détient une vingtaine d’entreprises actives dans l’hôtellerie, l’agriculture, l’automobile et l’immobilier. Selon les informations de Jeune Afrique, ECP a investi un montant de 28,6 millions d’euros, valorisant la société dirigée par Djamel Boulkedid à quelque 80 millions d’euros.

Lire aussi :

Pepsi Algérie va ouvrir son capital à Emerging Capital Partners
Algérie : la bataille des « soft drinks » fait rage

Plan d’expansion à 80 millions de dollars

L’investissement fait partie d’un plan d’expansion de 80 millions de dollars, également financé par de la dette auprès des banques commerciales. Alors qu’il ne possède pour l’instant qu’un seul site industriel à Alger, ABC prévoit d’augmenter sa capacité d’embouteillage en construisant un nouveau site de production et de développer de nouvelles catégories de produits.

William Nkontchou, directeur du bureau ECP à Paris, confirme le potentiel du marché algérien : « L’Algérie est le troisième plus grand marché des boissons gazeuses d’Afrique et la feuille de route établie par ABC dans le secteur le distingue de ses concurrents ». Une vingtaine d’acteurs, parmi lesquels le français Castel, via la Société des boissons de l’Ouest algérien et Skikda Bottling Company, Coca Cola, représenté par Fruital, Hamoud Boualem, limonadier local créé en 1889, et Pepsi se partagent le marché algérien des soft drinks, estimé à quelque 360 millions d’euros.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte