Banque

Burkina Bail devient Fidelis Finance BF

Burkina Bail compte la BOAD et la BIDC à son capital. © DR

Le leader du crédit-bail Burkina Bail change de nom et devient Fidelis Finances. Une évolution qui intervient un an après l'entrée à son capital de plusieurs actionnaires institutionnels.

Nouvelle identité, nouveau logo… Sur fond de consolidation de ses capacités, Burkina Bail, établissement financier à caractère bancaire, leader au Burkina Faso en matière de crédit-bail, est sur le point de faire peau neuve et de prendre le nom de Fidelis Finances Burkina Faso, selon les informations de Jeune Afrique. Ce changement qui fait suite au plan de reprise initié par la société AfriCapital Partners s’inscrit dans le cadre des ambitions de développement de l’établissement. Avec pour objectif d’offrir des produits adaptés au financement des petites et moyennes entreprises ( PME). Une campagne de communication pour promouvoir la nouvelle marque sera bientôt lancée.

Capital

Burkina Bail a bouclé début 2013 une augmentation de capital de 1 milliard à 4,593 milliards de FCFA (environ 7 millions d’euros). Le nouveau tour de table a été marqué par l’entrée d’actionnaires de référence comme la Banque ouest africaine de développement (BOAD), la Banque de développement et d’investissement de la Cedeao (BIDC), le Fonds burkinabè de développement économique et social, le Fonds de solidarité africaine, qui disposent chacun de 15% du capital) et AfriCapital Partners (22% du Capital).

Lire aussi :

Coris Bank lance Coris Capital pour soutenir les PME burkinabè

Le FMI distingue le modèle de croissance des pays pauvres en ressources naturelles

Burkina Faso : un leader de la microfinance voit le jour

Résultats

Ce dernier fonds est présidé par l’homme d’affaires Abdoulaye Kouafilann Sory et composé d’investisseurs privés internationaux pour la plupart des professionnels de la finance et de deux hommes d’affaires burkinabé.

Entre 2011 et 2013, le résultat d’exploitation de Burkina Bail a progressé en moyenne de 20 %. « Cela montre qu’au cours des trois dernières années, établissement a consolidé son activité et renforcé ses performance », glisse une source proche du dossier. Fidelis Finances a consenti 53,4 millions d’euros au cours des dix dernières années pour financer 1300 PME. L’entreprise burkinabè, qui a démarré ses activités en 1998, contrôle aujourd’hui 70 % du marché et compte parmi ses concurrents sérieux, le groupe Alios finance, succursale d’Alios finance Côte d’Ivoire et la SOBCA -Société burkinabè de crédit automobile.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte