Politique

Niger-Bénin : les dessous de l’arrestation du cerveau présumé du putsch manqué à Niamey

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 29 avril 2021 à 17h44
Intervention de la police anti-émeute à Niamey, le 24 février 2021 à Niamey (illustration)

Intervention de la police anti-émeute à Niamey, le 24 février 2021 à Niamey (illustration) © REUTERS/Reuters TV

Le capitaine Gourouza Sani Saley a été arrêté au Bénin et remis aux autorités nigériennes grâce à la collaboration de plusieurs pays.

Fin de cavale pour le « cerveau » présumé de la tentative de coup d’État au Niger, survenue dans la nuit du 30 au 31 mars, deux jours avant le passage de relais entre Mahamadou Issoufou et Mohamed Bazoum. Le capitaine Gourouza Sani Saley et deux militaires nigériens soupçonnés de l’avoir aidé dans sa tentative de prise du pouvoir, ont été arrêtés au Bénin et remis aux autorités nigériennes en début de semaine.

Selon nos informations, ces arrestations ont notamment pu être menées grâce à la coopération entre les services de renseignements.

Deux coups de filet

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte