Politique

Procès des 100 jours en RDC : Samih Jammal passe à l’offensive

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Samih Jammal

Samih Jammal © DOC YOUTUBE

Les avocats de l’homme d’affaires libanais, condamné aux côtés de Vital Kamerhe, vont engager de nouvelles poursuites, notamment pour torture. Dans leur viseur, plusieurs personnalités politiques congolaises.

Près d’un an après la condamnation de Samih Jammal pour détournement de fonds, corruption et blanchiment des capitaux, ses conseils Jacqueline Laffont, Benjamin Grundler, Jemal Taleb et François Artuphel, s’apprêtent, selon nos informations, à saisir le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi) et l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada).

Ils vont également porter plainte pour torture devant le tribunal de première instance de Bruxelles, au nom de la compétence universelle. Au moins trois responsables congolais sont visés.

Lettre à Tshisekedi

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte