Politique

Mali : ce que fait l’Institut Tony Blair à Bamako

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 23 avril 2021 à 16:29

Tont Blair en avril 2021, à Londres © Stefan Rousseau/PA Photos/ABACA

L’institut de l’ancien Premier ministre britannique va accompagner les autorités maliennes pour mener les réformes institutionnelles et électorales. Voici ce dont ils sont convenus.

Le président Bah N’Daw et l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair se sont rencontrés au palais de Koulouba, le 22 mars, pour jeter les bases d’un accord de partenariat qui est en train d’être finalisé. Selon nos informations, l’Institut Tony Blair et le gouvernement malien se sont entendus sur un programme d’assistance technique pour l’exécution de la feuille de route de la transition, qui s’est engagée à mener à bien plusieurs réformes institutionnelles et électorales dans les mois à venir.

Pour l’heure, l’Institut Tony Blair a déployé deux experts au Mali.

Ils interviennent principalement auprès du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et auprès de celui de la Refondation de l’État.

Révision de la Constitution

Le premier, Cyril Kulenovic, conseille une équipe chargée de la révision du fichier électoral. Il a participé pour le compte de la Francophonie à l’audit du fichier électoral au Burkina Faso en amont des scrutins organisés en novembre 2020.

Le constitutionnaliste sénégalais Babacar Kanté devrait, lui, participer à l’élaboration du projet de nouvelle loi fondamentale. Une mission délicate, sachant que plusieurs tentatives de révision de la Constitution ont déjà échoué dans le passé.

Les autorités de la transition en ont malgré tout fait une de leurs priorités : selon le calendrier des élections rendu public le 15 avril dernier par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, un référendum constitutionnel devrait en effet avoir lieu le 31 octobre 2021.