Politique
Idriss Déby Itno, au palais présidentiel de N’Djamena. © Vincent Fournier/JA

Cet article est issu du dossier

Décès d’Idriss Déby Itno : le Tchad sous le choc

Voir tout le sommaire
Politique

Tchad : le jour où Idriss Déby a été tué au combat

La télévision nationale tchadienne a annoncé, ce mardi 20 avril, le décès du chef de l’État tchadien, qui venait d’être déclaré vainqueur de l’élection présidentielle organisée le 11 avril. Idriss Déby Itno a succombé à des blessures reçues au combat ces derniers jours.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 décembre 2021 à 10:43

Selon la télévision nationale tchadienne, le chef de l’État a succombé à des blessures reçues au combat dans la région du Kanem. © DR

Selon la télévision nationale tchadienne, Idriss Déby Itno a succombé à des blessures reçues au combat le 19 avril dans la région du Kanem face aux rebelles du SCXW176556329" lang="FR-FR" xml:lang="FR-FR" data-contrast="auto">Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT). Le même jour, il avait été annoncé vainqueur de la présidentielle tchadienne avec 79,32 % des voix et aurait donc dû entamer son sixième mandat.

« Idriss Déby Itno vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille », a déclaré le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de Télé Tchad ce 20 avril en fin de matinée.

Il a été blessé au cours des accrochages et a succombé quelques heures plus tard

« Le maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno, comme il le fait chaque fois que les institutions républicaines sont gravement menacées, a pris la tête des opérations lors du combat