Politique
Un pro-Gbagbo pose à côté d’un portrait de l’ancien président ivoirien, au siège du FPI, le 17 juin 2021.

Cet article est issu du dossier

Laurent Gbagbo : l’heure du retour

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo, la future ex-épouse qu’il faut ménager

Réservé aux abonnés
Par et - à Abidjan
Mis à jour le 29 avril 2021 à 11:52

Simone Gbagbo, avec Assoa Adou (à g.) et Maurice Kakou Guikahué, lors d’un meeting de l’opposition, à Abidjan, le 14 septembre 2019. © Sia Kambou/AFP

Le couple que formaient Laurent et Simone Gbagbo n’existe plus que sur le papier. Lui veut divorcer. Mais le caractère affirmé et l’influence politique de l’ancienne première dame ne lui facilitent pas la tâche.

La date du retour en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo n’est pas encore fixée. Mais une fois rentré, passé l’euphorie des retrouvailles, Laurent Gbagbo sera rapidement amené à clarifier ses relations avec Simone. Si cette dernière demeure officiellement son épouse, le couple qu’ils ont forgé au gré des épreuves politiques n’existe plus que sur le papier.

Depuis des années en effet, l’ancien chef de l’État ne fait guère mystère de sa volonté de divorcer : un choix dont il a fait part à ses enfants et dont Simone Gbagbo a été informée par personne interposée.

Franchira-t-il le pas ?

Sur le plan juridique, rien ne peut néanmoins se concrétiser tant qu’il n’est pas présent sur le territoire ivoirien. Franchira-t-il le pas ? « Laurent Gbagbo n’a pas renoncé au divorce, même s’il veut qu’il soit par consentement mutuel », commente l’un de ses proches, selon lequel l’ancien président « fait mine de ne pas voir qu’il pourrait y laisser des plumes, sur le plan politique ».

De fait, l’histoire de ce couple est intimement liée à celle du Front populaire ivoirien (FPI). Véritable battante, politisée et viscéralement indépendante, l’ancienne première dame a toujours pesé de tout son poids sur la vie du parti qu’ils ont fondé ensemble, au début des années 1980.

Elle continuait jusqu’à récemment à dire qu’elle était sa femme

Elle bénéficie toujours d’une belle côte de popularité dans le pays, en particulier auprès des femmes et des milieux évangéliques. Toutefois, comme celui qui demeure son mari, elle n’envisage pas forcément de jouer les premiers rôles, préférant s’imaginer en faiseuse de roi.

« Simone continuait jusqu’à récemment à dire qu’elle était sa femme, rappelle un diplomate en poste à Abidjan. Bien sûr, Gbagbo ne jouera probablement pas la comédie d’un retour au foyer auquel personne ne croit plus. Mais il devra respecter les formes pour ne pas l’humilier. »