Elections

Législatives au Cap-Vert : le parti au pouvoir décroche la majorité absolue

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 20 avril 2021 à 11h57
Ulisses Correia e Silva au siège des Nations Unies, le 27 septembre 2019.

Ulisses Correia e Silva au siège des Nations Unies, le 27 septembre 2019. © Kevin Hagen/AP/SIPA

Le parti de centre-droit, au pouvoir depuis cinq ans au Cap-Vert, a obtenu la majorité absolue à l’Assemblée nationale à l’issue des élections législatives organisées dimanche.

Le Mouvement pour la démocratie (MpD) du Premier ministre sortant, Ulisses Correia e Silva, a décroché 37 sièges sur les 72 que compte le Parlement, selon de nouveaux résultats de la Commission nationale des élections (CNE) portant sur 98,6% des bureaux de vote publiés dans l’après-midi.

Ulisses Correia e Silva, 58 ans, avait revendiqué la victoire dès dimanche soir, alors que sa formation était créditée de 36 sièges. Le MpD comptait 40 députés dans l’assemblée sortante.

Alors qu’il ne reste plus que deux sièges à pourvoir, il devance le Parti africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV, socialiste) de Janira Hopffer Almada, crédité de 29 sièges, comme en 2016.

L’opposition perd son pari

La candidate de l’ex-parti unique, ancienne ministre de 42 ans, perd ainsi son pari de ramener la formation historique de gauche au pouvoir et de devenir la première femme à diriger le gouvernement de l’ancienne colonie portugaise.

Devant ses partisans, elle a reconnu sans attendre sa défaite et annoncé sa prochaine démission de la tête de son parti, dont elle était devenue la première femme à assumer la présidence en 2014.

Loin derrière les deux grands partis, l’Union capverdienne indépendante et démocratique (Ucid, démocrate-chrétien) remporte 4 sièges. Trois autres petites formations n’obtiennent aucun député. Deux des 72 sièges, réservés à la diaspora, restaient à pourvoir lundi.

Le Cap-Vert est doté d’un régime semi-parlementaire où le Premier ministre domine l’exécutif, le président Jorge Carlos Fonseca (MpD), qui quittera bientôt le pouvoir après son deuxième et dernier mandat, exerçant un rôle d’arbitre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3103_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer