Technologie

L’initiative Digital Africa d’Emmanuel Macron à nouveau proche de la dissolution

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 20 avril 2021 à 16h41
Stephan-Eloïse Gras, Kizito Okechukwu, Emmanuel Macron

Stephan-Eloïse Gras, Kizito Okechukwu, Emmanuel Macron © © Montage JA : Futur.e.s in Africa ; Digital Africa ; Francois Grivelet pour JA.

Deux mois après des premières rumeurs de dissolution, l’association, fragilisée par des conflits entre membres du conseil d’administration africains, leurs homologues français et l’équipe dirigeante, est à nouveau au bord de la rupture.

C’est un « raté » qui symbolise la difficulté de l’administration française à faire table de rase de ses réflexes du passé. L’association Digital Africa, vitrine tech du nouveau soft power inclusif voulu par Emmanuel Macron pour les relations entre l’Afrique et la France, est sur le point d’être dissoute. C’est ce que semble indiquer un mail envoyé vendredi matin par l’un des membres africains du conseil d’administration à ses pairs et que Jeune Afrique a pu se procurer.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte