Politique

Mali : Amadou Sankaré, le patron qui a succédé à Soumaïla Cissé à Niafunké

Réservé aux abonnés | | Par - à Bamako
Amadou Diadié Sankaré, à Bamako, en 2017.

Amadou Diadié Sankaré, à Bamako, en 2017. © Emmanuel Daou Bakary pour JA

Déjà médiatisé par le bras de fer qui l’oppose à Mamadou Sinsy Coulibaly à la présidence du patronat, le fondateur de SAER Group se lance en politique dans sa ville natale de Niafunké, où il succède à Soumaïla Cissé à la tête de la section locale de l’URD.

En cet après-midi d’avril, à son bureau situé à Hamdallaye-ACI 2000, quartier d’affaires de Bamako, Amadou Sankaré, dit Diadié, enchaîne les rendez-vous. La Société africaine d’études et de réalisations (SAER-Emploi), qu’il a créée en 1993, continue de tisser sa toile. Lorsque Jeune Afrique l’a rencontré en 2017, il réfléchissait encore au nom à donner à son groupe d’une trentaine de sociétés – actives dans les secteurs de l’emploi, des assurances, de l’agro-industrie, des mines, des finances et du commerce. Il a choisi SAER Group.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte