Politique

Gabon – Succession de Zacharie Myboto : duel entre Paul-Marie Gondjout et Paulette Missambo

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 14 avril 2021 à 11h38
De gauche à droite : Zacharie Myboto, Paulette Missambo et Paul-Marie Gondjout.

De gauche à droite : Zacharie Myboto, Paulette Missambo et Paul-Marie Gondjout. © François Zima pour JA; Jocelyn Abila/ Afrikimages; Baudouin MOUANDA

Selon les informations de « Jeune Afrique », la succession du président de l’Union nationale, Zacharie Myboto, se jouera entre deux hauts cadres du parti : Paul-Marie Gondjout et Paulette Missambo. JA dévoile les coulisses du duel.

La date du congrès extraordinaire durant lequel le nouveau président sera choisi n’est pas encore fixée. Mais les candidats au poste de numéro un sont déjà connus : Paul-Marie Gondjout et Paulette Missambo brigueront, lors du prochain rassemblement de l’Union nationale (UN), la succession du patriarche Zacharie Myboto, lequel a annoncé vouloir prendre sa retraite.

Selon nos informations, les membres du bureau national de la formation d’opposition sont tombés d’accord pour organiser un scrutin de listes. Chacune des deux têtes d’affiche présentera donc des colistiers pour chaque poste à pourvoir. La liste qui aura remporté le plus de suffrages remportera l’ensemble des postes mais des négociations auront sans doute lieu en fonction du pourcentage de voix de militants obtenues par chaque équipe.

Paul-Marie Gondjout était déjà candidat lors du dernier congrès de l’UN, en décembre, lors duquel aurait dû être choisi le successeur de Zacharie Myboto – qui est par ailleurs son beau-père. Mais le scrutin avait été annulé, certains membres du bureau ayant réclamé un délai pour faire en sorte de présenter d’autres candidats et d’assainir les listes des congressistes votants.

Vers une succession en juin ?

Le gendre de l’actuel président a cependant poursuivi sa campagne ces derniers mois, s’appuyant notamment sur son épouse, Chantal Myboto, fille de Zacharie et trésorière de l’UN. Selon nos sources, l’ancienne compagne et conseillère d’Omar Bongo Ondimba ne figure toutefois pas sur la liste présentée par son compagnon, contrairement à Firmin Ollo Obiang, patron des jeunes du parti.

Paulette Missambo était pressentie depuis des mois pour prendre la tête de « l’opposition » au tandem Gondjout-Myboto, que certains cadres de la formation voudraient écarter pour éviter à l’UN toute accusation de népotisme. Fondatrice et vice-présidente historique du parti, elle peut s’appuyer sur son influent mari, Casimir Oyé Mba, dont le poids au sein de la communauté fang n’est pas négligeable.

Cependant, l’ancien Premier ministre ne figure pas non plus sur la liste présentée par son épouse, contrairement à Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, François Ondo Edou, Jeanine Taty Koumba et au député Maxime Minault Zima Ebeyard.

Le prochain congrès pourrait avoir lieu au mois de juin. Le nouveau président et son bureau national auront ensuite pour tâche de préparer le parti à la prochaine échéance, la présidentielle qui doit se tenir au deuxième semestre de 2023.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte