Banque

BGFI, BCP, Equity : course au leadership bancaire en Afrique centrale

Réservé aux abonnés | | Par
L’agence centrale de la BGFI Bank à Libreville, au Gabon.

L'agence centrale de la BGFI Bank à Libreville, au Gabon. © Xavier Bourgois pour JA

Dans une zone où l’activité bancaire est instable, la concurrence entre les chefs de file fait rage.

Affirmer que l’environnement bancaire est difficile en Afrique centrale, davantage que dans d’autres parties du continent, n’est pas un euphémisme. Ces derniers mois, l’activité des banques de la région, très dépendante du cycle des matières premières – et déjà affectée par la chute des cours du pétrole de 2014 –, a été fortement touchée par la crise sanitaire.

Le secteur est morcelé en un grand nombre de petits acteurs – on ne dénombre pas moins d’une cinquantaine d’établissements bancaires dans la région. Tirer son épingle du jeu n’est donc pas entreprise aisée.

Si les enseignes sont légion, les principales banques de la place sont, elles, solidement -arrimées à leurs positions. Ainsi de BGFIBank, leader en Afrique centrale, centrée sur des segments de niche (la clientèle haut de gamme, et les PME à fort potentiel) a été peu touché par les aléas macroéconomiques. Avec un total au bilan de plus de 3 500 milliards de F CFA au 31 décembre 2020, le groupe bancaire dirigé par Henri-Claude Oyima progresse par rapport à 2019, où il atteignait 3 100 milliards.

Classement provisoire

Selon les données compilées par Jeune Afrique dans son dernier classement des banques africaines, les poursuivants du groupe BGFI, et de sa filiale de tête BGFIBank Gabon, opèrent essentiellement sur les segments classiques de la banque de détail. Il s’agit, dans l’ordre, de la camerounaise Afriland First Bank (1 150 milliards de F CFA de total de bilan en 2019), la congolaise Rawbank (environ 990 milliards de F CFA), la filiale au Cameroun de Société générale (982 milliards de F CFA) ou encore, toujours dans ce pays, la Bicec (982 milliards de F CFA), cette dernière ayant été rachetée par le marocain BCP fin 2019.

Mais ce classement promet d’être chamboulé cette année, avec la fusion, effective fin 2020, en RDC de la filiale locale du géant kényan Equity et de la Banque commerciale du Congo (Congo) – dont le bilan cumulé des deux banques totalise 2,6 milliards de dollars (1 400 milliards de F CFA, pour la comparaison), selon les intéressées.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer