Économie

[Série] Abdoulaye Diallo, développeur « smart et magic » (3/5)

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 mai 2021 à 15:22

Abdoulaye Diallo, fondateur et gérant associé de Smart (2015) et Magic (2017).

Ces entrepreneurs guinéens qui carburent (3/5). Ses applications malines simplifient la vie des Conakrykas autant qu’elles séduisent les grands noms des secteurs pétrolier ou des assurances. Jamais à court d’idées, le jeune informaticien espère désormais conquérir le pays entier.

Large sourire, ton assuré, expression gestuelle marquée… Pas de tour de passe-passe pour autant chez Abdoulaye Diallo, mais un concept simple, qui a changé la vie de plus d’un Conakryka depuis 2017.

« La création de Magic est née d’un besoin personnel. On restait tard le soir au bureau et, que ce soit pour déposer un courrier ou pour manger quelque chose, il n’y avait rien. Nous avons donc créé le service, avec deux motos et un investissement de 15 000 euros. »

Et Magic est rapidement devenu incontournable dans la capitale guinéenne. « Nous faisons tout : service de conciergerie – parfois sur-mesure –, dépôt de courrier, courses administratives ou bancaires, livraisons de repas, réalisation de cartes d’invitation, etc. « Comme sorti du chapeau du magicien, appelle Magic, et nous le faisons pour toi ! » résume Abdoulaye Diallo.

Le vert, espoir d’une Guinée meilleure

Après avoir beaucoup voyagé, ce fils de commerçant est devenu un homme d’affaires plein de projets. Après un master en technologies de l’information à Sup Info, le jeune homme s’expatrie en 2011 au Maroc, où il travaille dans une entreprise d’informatique, DSI conseils et services.

De retour en Guinée en 2013, il travaille chez Global Itech Applications, avant de créer sa société en 2015 : Smart. Spécialisée dans le développement d’applications pour des groupes du secteur pétrolier ou des assurances, Smart continue d’arborer une excellente forme, avec un chiffre d’affaires annuel d’environ 250 000 euros.

Magic s’occupe de tout

Succès également au rendez-vous avec Magic. Après trois ans d’activités, la société compte 45 collaborateurs, dont 20 coursiers en externe, et réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 100 000 euros, avec des clients très divers, parmi lesquels Orange Guinée, NSIA Assurances, Lafarge, des professions libérales, etc., mais aussi des particuliers, pour lesquels « Magic s’occupe de tout ».

Quand il n’est pas au travail, Abdoulaye Diallo disparaît dans la nature, pour aller cultiver son jardin ou randonner dans les collines de Koba. « J’aime le vert de l’Afrique, la nature, c’est d’ailleurs pour cela que le vert est la couleur de Magic. C’est à la mode, c’est l’écologie, c’est l’espoir d’une Guinée meilleure ! » Surfant sur son succès à Conakry, Magic se prépare à ouvrir ses services à Kindia, en partenariat avec une grande entreprise française. Et Abdoulaye Diallo espère que, bientôt, ce sera le tour de Labé, Kankan et Boké.