Économie

La BAD va prêter 2 milliards de dollars à la Tunisie

La Banque africaine de développement va prêter 2,1 milliards de dollars à la Tunisie, sur la période 2014-2015, suite à l’approbation de son Document de stratégie pays intérimaire (DSP-i)

Par
Mis à jour le 20 mars 2014 à 10:59

Bureaux de la Banque africaine de développement à Tunis. © Rais67/Wikipedia

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le Document de stratégie pays intérimaire (DSP-i) pour la période 2014-2015 de la Tunisie. Ce document présente le plan d’activités stratégiques de la BAD dans le pays au cours des deux années à venir. Selon ce programme, le portefeuille de la Banque en Tunisie « compte 16 projets (dont 4 non-souverains) et 24 programmes d’assistance technique » financés par des prêts d’un total de 2,1 milliards de dollars, rappelle l’institution panafricaine dans un communiqué. La Tunisie figure parmi les trois principaux clients de la BAD. Aussi, en 2011 et 2012, un milliard de dollars ont été alloués par cette dernière en appui au budget de l’État tunisien.

Commentant l’approbation du DSP, la Banque rappelle que « cette stratégie a été conçue dans le but d’accompagner la Tunisie et de l’aider à créer les conditions d’une accélération de la croissance et de la création d’emplois, dans un souci d’équilibre régional et de développement inclusif, tout en permettant à l’économie tunisienne de progresser sur l’échelle de la valeur ajoutée ».

Lire aussi :

Le Parlement européen annonce un prêt de 300 millions d’euros à la Tunisie

Le FMI débloque 500 millions de dollars pour la Tunisie

« Restaurer la confiance », la mission de Hakim Ben Hammouda en Tunisie

Bailleurs

La BAD rejoint ainsi une longue liste de bailleurs de fonds qui se sont engagés à soutenir la Tunisie alors que celle-ci aborde sa délicate transition politique. Le Japon apporte une garantie au pays dans le cadre de la levée d’un milliard de dollars en émissions obligatoires sur les marchés internationaux et va prêter près de 500 millions de dollars à Tunis.

La Banque mondiale a quant à elle lancé un programme d’appui d’un montant de 1,2 milliard de dollars pour le pays, tandis que le Fonds monétaire international (FMI) a accepté de débloquer 500 millions de dollars dans le cadre d’un plan d’aide approuvé en juin 2013 et dont le versement avait été retardé par les troubles politiques en Tunisie.

De l’autre côté de la méditerranée, la Banque européenne d’investissement (BEI) a annoncé un prêt de 500 millions d’euros (693 millions de dollars) en faveur du pays d’Afrique du Nord. Le parlement européen a approuvé, pour sa part, un prêt de 300 millions d’euros.