Économie

Guinée : de l’agroalimentaire à la finance, Mamadou Saliou Diallo étend l’empire Sonoco

Réservé aux abonnés | | Par - À Conakry
Palettes de la nouvelle gamme de boissons Salam dans les entrepôts d’Agro Food Industries, filiale de Sonoco.

Palettes de la nouvelle gamme de boissons Salam dans les entrepôts d'Agro Food Industrie, filiale de Sonoco. © DR

Le groupe de Mamadou Saliou Diallo vient de lancer une gamme de boissons sous la marque Salam, a pris des parts dans Sunu Assurances et s’apprête à inaugurer une usine de bouillon cube, ainsi qu’une tour d’affaires en plein centre de Conakry.

Du haut de son bureau situé au 5e étage de l’immeuble Sonoco, dans le centre-ville de Kaloum, à Conakry, Mamadou Saliou Diallo voit loin. « Tous les secteurs stratégiques sont détenus par des étrangers : le port, l’aéroport, les banques, les mines… Cela doit changer », martèle l’emblématique capitaine d’industrie guinéen « Saliou Kégnéko », ainsi que l’appellent ses proches.

Beaucoup de choses ont déjà changé dans la vie de celui qui était un petit distributeur de pains dans les années 1980 et connaissait alors toutes les boulangeries et ruelles de Conakry, avant de se lancer dans l’import grâce à un prêt de sa belle-mère. En 1992, l’entrepreneur autodidacte crée la Société guinéenne d’investissement (SGI) qui, en 2004, deviendra la Société nouvelle de commerce (Sonoco).

Il emploie aujourd’hui plus de 1 000 personnes dans des secteurs aussi divers que la distribution, la construction et l’immobilier, le transport et la logistique, la finance – avec des sociétés leaders telles que AM Transit, Métal Import, Global Investment and Construction (GIC SA), la Nouvelle Compagnie d’investissement –, sans oublier l’agroalimentaire, avec, entre autres, Les Moulins d’Afrique (LMA), numéro un de la farine dans le pays.

Nouvelles usines

À 59 ans, l’homme d’affaires ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Son complexe industriel, qui occupe désormais une superficie de 8 hectares dans la zone industrielle de Sonfonia, dans le nord de Conakry, vient de s’agrandir avec la nouvelle usine de sa filiale Agro Food Industrie.

L’infrastructure a nécessité un investissement de 40 millions d’euros

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer