Politique

Niger : Ouhoumoudou Mahamadou nommé Premier ministre

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 04 avril 2021 à 19h23
Ouhoumoudou Mahamadou a été nommé Premier ministre par le nouveau président du Niger, Mohamed Bazoum.

Ouhoumoudou Mahamadou a été nommé Premier ministre par le nouveau président du Niger, Mohamed Bazoum. © Vincent Fournier/JA

Le nouveau président du Niger, Mohamed Bazoum, a nommé samedi Ouhoumoudou Mahamadou au poste de Premier ministre, a annoncé la télévision publique.

Ouhoumoudou Mahamadou est l’ex-directeur de cabinet du président sortant Mahamadou Issoufou. « Mohamed Bazoum, président de la République a signé ce jour un décret au terme duquel M. Ouhoumoudou Mahamadou est nommé Premier ministre », a indiqué le secrétariat général du gouvernement dans un communiqué lu à la télévision publique.

Le nouveau gouvernement sera formé « dans les prochains jours », selon une source officielle. Elu député aux législatives de décembre 2020, deux fois ministre (des Mines, de l’Énergie et de l’Industrie de 1991 à 1993, puis des Finances de 2011 à 2012), Ouhoumoudou Mahamadou, sexagénaire, « appartient à un premier cercle des fidèles » de l’ex-président Issoufou et « est très écouté par l’appareil du parti » au pouvoir depuis 2011, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), selon un de ses proches.

Continuité

« Il a tous les dossiers du régime Issoufou en tête. Mohamed Bazoum s’inscrit dans la continuité », estime un militant du PNDS.

Diplômé en économie, en gestion des entreprises et en comptabilité, Ouhoumoudou Mahamadou est un Haoussa de la région de Tahoua (sud-ouest, dont est également originaire Mahamadou Issoufou). En 2012, il avait dû quitter le ministère des Finances après un scandale lié à l’octroi irrégulier de marchés publics de plus de 10 milliards de francs CFA (15 millions d’euros). Il était devenu ensuite le patron de la Banque internationale d’Afrique (BIA-Niger), une des plus importantes du pays, avant de devenir en juin 2015 directeur de cabinet du président Issoufou.

Mohamed Bazoum, 61 ans, a été investi président vendredi. Il a été élu à l’issue du second tour de la présidentielle du 21 février avec plus de 55% des voix face à un ancien président, Mahamane Ousmane, qui n’a pas reconnu sa défaite.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte