Politique

Maroc – Légalisation du cannabis : la fin d’un tabou

Réservé aux abonnés | | Par - à Casablanca
Mis à jour le 23 mars 2021 à 09h46
ABDELHAK SENNA/AFP

© ABDELHAK SENNA/AFP

Pour profiter d’un marché légal en pleine expansion et améliorer le revenu des cultivateurs, le gouvernement veut légaliser l’usage thérapeutique et industriel du chanvre, et en encadrer la production. Et si c’était le meilleur moyen de lutter contre les narcotrafiquants ?

Est-ce la fin d’un tabou ? Le 11 mars, le gouvernement marocain a validé un projet de loi autorisant un usage « médical, cosmétique et industriel » du cannabis. Un texte concocté par le ministère de l’Intérieur, dirigé par Abdelouafi Laftit, qui ouvre la voie à la légalisation du cannabis à usage thérapeutique et encadre sa production. Officiellement, il s’agit de « profiter de l’occasion offerte par le marché légal mondial du cannabis », mais aussi d’« améliorer le revenu des agriculteurs et les protéger des réseaux du narcotrafic », principalement établis dans le Rif, dans le nord du royaume.

Le texte doit encore être discuté et validé par le Parlement. Mais il électrise déjà les débats. Et pour cause, la légalisation du cannabis est un sujet particulièrement explosif, surtout au sein du PJD, le parti majoritaire à la tête du gouvernement. Au début du mois de mars, Abdelilah Benkirane – star incontestée du PJD et chef du gouvernement de 2012 à 2017 – s’était engagé à démissionner du parti si un tel projet de loi était adopté. Le 11 mars, il a donc mis ses menaces à exécution : dans un courrier relayé sur sa page Facebook, il a annoncé le gel de ses activités au sein du parti de la lampe et la suspension de ses relations avec l’actuel chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, le ministre d’État Mustapha Ramid, et plusieurs cadres du PJD, dont Lahcen Daoudi, Aziz Rebbah et Mohamed Amekraz.

La légalisation du cannabis est un sujet particulièrement explosif, surtout au sein du PJD, le parti majoritaire à la tête du gouvernement

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte