Économie
Joao Lourenco, Isabel Dos Santos et Jose Eduardo Dos Santos.

Cet article est issu du dossier

[Série] L’Angola de João Lourenço

Voir tout le sommaire
Économie

[Série] L’Angola de Lourenço : les gagnants, les perdants et… les rescapés (3/5)

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 juin 2021 à 16:25

Kopelipa, Isabel dos Santos, Manuel Vicente

« L’Angola de João Lourenço » (3/5). Isabel dos Santos, Manuel Vicente, le général Kopelipa : l’ascension de João Lourenço a signé leur perte d’influence. Mais d’autres personnalités ont su tirer leur épingle du jeu. Tour d’horizon.

L’arrivée au pouvoir de João Lourenço a mis fin à l’omniprésence de la famille dos Santos en Angola. Cette rupture a fait des gagnants et des perdants, bousculant les rapports de force au sein du parti présidentiel, le MPLA. Alors que le paysage politico-économique est en pleine recomposition, Jeune Afrique fait un point d’étape d’une révolution loin d’être achevée.

Les gagnants

  • Vera Daves
Vera Daves, à Lisbonne, le 15 décembre 2015.

Orlando Almeida / Global Imagens

Inconnue du grand public jusqu’à sa nomination comme ministre des Finances en octobre 2019, cette trentenaire, première femme à ce poste, occupe désormais le devant de la scène. Négociatrice du moratoire de la dette, interlocutrice du Fonds monétaire international, détentrice des clés du coffre (officiel) angolais, elle a aussi intégré le bureau politique du MPLA. L’étoile de la nouvelle génération ?