Économie

Banque mondiale : comment le Sénégalais Makhtar Diop a décroché la direction de IFC

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 17 mai 2021 à 17:47

Makhtar Diop, le nouveau patron d’IFC. Ici à Paris en décembre 2015. © Bruno Levy pour J.A.

À 60 ans, l’économiste sénégalais prend la tête de la Société financière internationale (IFC, Groupe Banque mondiale). La consécration d’une approche méticuleuse, patiente et discrète.

«Right choice, right time » (« bon choix, bon moment »). L’adresse simple, signée par le Rwandais Donald Kaberuka, ex-président de la Banque africaine de développement (BAD), a particulièrement touché son destinataire, entre autres nombreuses marques de soutien dans les médias sociaux, le 18 février dernier.

David Malpass a trois candidatures en main, toutes sont africaines

Le Sénégalais Makhtar Diop est alors officiellement présenté en tant que nouveau directeur général et vice-président de IFC – filiale de la Banque mondiale dévolue au secteur privé. Il devient le premier Africain à la tête de la plus grande institution internationale d’aide au développement.

Longue procédure