Politique

Algérie : entre Abderrahmane Benbouzid et Mohamed Bekkat-Berkani, clash à la tête des autorités sanitaires

Réservé aux abonnés | | Par
abderrahmane benbouzid et Mohamed Bekkat Berkani© DR/Montage JA

abderrahmane benbouzid et Mohamed Bekkat Berkani© DR/Montage JA © abderrahmane benbouzid et Mohamed Bekkat Berkani © DR/Montage JA

Le ministère de la Santé et le président du Conseil de l’ordre des médecins se livrent depuis plusieurs mois un duel à distance marqué par un profond désaccord sur la gestion de la pandémie du Covid-19.

La brouille est désormais publique entre le ministre algérien de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, et le président du Conseil de l’ordre des médecins, Mohamed Bekkat-Berkani. Le point culminant du conflit entre les deux hommes a été atteint fin février, avec l’avis tranché de Mohamed Bekkat-Berkani, en défaveur de l’autorisation de la prière tarawih – qui a lieu après la rupture du jeûne – pendant le mois de ramadan. L’homme a estimé que ce rituel religieux devait être annulé pour la deuxième année consécutive en raison de la persistance de la pandémie du Covid-19, surtout avec l’apparition du variant britannique.

Si aucune décision n’a encore été prise à ce sujet, la réaction du ministère de la Santé a été vive, quelques jours plus tard. Ce dernier a soutenu que « l’auteur de cette déclaration ne faisait plus partie du comité scientifique » de suivi et de lutte contre le Covid-19.

Retard des vaccins

De son côté, Mohamed Bekkat-Berkani réplique qu’il n’a pas reçu de notification de sa révocation. « Je suis même étonné que cette nouvelle soit annoncée via un communiqué du ministère de la Santé, alors que le comité scientifique dont je fais partie a été nommé sur instruction du président de la République à laquelle un ministre ne peut pas déroger », réagit-il.

Je n’ai fait que donner un point de vue scientifique

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte