Politique

Togo : pourquoi Agbéyomé Kodjo n’est plus député

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Agbéyomé Kodjo, à Paris, en avril 2013.

Agbéyomé Kodjo, à Paris, en avril 2013. © Vincent Fournier/JA

L’opposant et ex-Premier ministre a officiellement cédé sa place à l’Assemblée nationale le 16 mars à Agbagli Koffi, suscitant ainsi un imbroglio politique au sein de son propre parti. Explications.

Le Mouvement patriotique pour le développement et la démocratie (MPDD) a écrit à l’Assemblée nationale le 2 décembre dernier pour lui notifier la démission de son député, Agbéyomé Kodjo. « Nous avons demandé qu’il soit remplacé par son suppléant, ce qui constitue la procédure normale », confirme le vice-président du MPDD, Gérard Adja, qui justifie ce choix par l’indisponibilité de Kodjo.

Agbagli Koffi épinglé

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte