Transport aérien

Face au Sénégal et à la Côte d’Ivoire, Asky reste déterminé à tracer son sillon

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 22 avril 2021 à 12h55
Un Boeing 737-7K9 d’Asky à l’aéroport international de Lomé-Tokoin.

Un Boeing 737-7K9 d'Asky à l'aéroport international de Lomé-Tokoin. © M.Torres/Travel-Images/Getty Images

Entreprise privée, la compagnie ouest-africaine échappe à la tutelle politique dont souffrent ses consœurs. Mais le prix à payer en temps de crise est colossal.

En juillet 2020, le gouvernement ivoirien, actionnaire à 58 % du pavillon national, a accordé une aide de 14 milliards de F CFA (plus de 21 millions d’euros) à Air Côte d’Ivoire pour l’aider à faire face à la crise sanitaire. À Dakar, ce sont 68 millions d’euros qui ont été mobilisés en faveur de la compagnie nationale Air Sénégal, que l’État possède à 100 %.

Rien de tel à Lomé pour Asky : avec son statut privé, « la compagnie panafricaine » se retrouve en revanche davantage livrée à elle-même en temps de crise.

Les pertes enregistrées en 2020 s’élèvent à 10 milliards de dollars à l’échelle du continent

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir sollicité des aides. Banque mondiale, BAD, banques… « Nous avons frappé à toutes les portes, entrepris toutes les démarches possibles et imaginables, sans succès pour l’instant », témoigne le Camerounais Nowel Ngala, directeur commercial de l’entreprise, sollicité par Jeune Afrique.

Cinq mois de quasi black-out

Pourtant Asky a bel et bien, comme ses consœurs du continent, été frappée par la crise, qui a durement affecté l’ensemble de l’industrie aérienne mondiale : selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), bien que les compagnies africaines aient affiché les performances les plus résilientes du monde, leur revenu passager-kilomètre payant a tout de même dégringolé de 63,9 % entre janvier 2019 et janvier 2021.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte